Un monde d'avance, France info

Le milliardaire chinois Jack Ma passe la main à la tête de l'empire Alibaba

C'est l'un des hommes les plus riches du monde. Jack Ma, fondateur de l'entreprise Alibaba, tire sa révérence à l'occasion de ses 55 ans.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Jack Ma, le 2 septembre 2019 à Pékin.
Jack Ma, le 2 septembre 2019 à Pékin. (WANG QUANCHAO / XINHUA)

Le fondateur d'Alibaba, énorme entreprise de commerce en ligne, a choisi la date de son 55e anniversaire et le 20e anniversaire de sa société pour se retirer. Jack Ma a donc annoncé qu'il tirerait sa révérence le mardi 10 septembre.

Un fils d'ouvrière, devenu 21e fortune mondiale

Cet homme est l’incarnation du boom commercial chinois en deux décennies. Autodidacte, issu d'un milieu défavorisé, fils d'une ouvrière, il s'est vu refuser de nombreux postes avant de fonder son entreprise. Le succès est ensuite très vite arrivé. Sa fortune est aujourd'hui estimée à 37 milliards d'euros. C'est le deuxième homme le plus riche de Chine et la 21e fortune mondiale.

À 55 ans, il estime donc qu'il est temps pour lui de passer à autre chose. Aucun événement public n'est prévu pour célébrer son départ, mais les salariés du siège d'Alibaba s'attendent à un petit numéro de Jack Ma. Leur patron est volontiers excentrique et il aime faire le show. On l'a vu déguisé en punk ou encore imité Michael Jackson.

750 millions d'utilisateurs d'Alibaba

Son entreprise est solide, avec 100 000 employés et 70 milliards de chiffres d’affaires. Alibaba fait vivre une grande partie des petites entreprises chinoises qui, arrivent à placer leurs produits par le commerce en ligne. Les plateformes numériques d’AliBaba comptent 750 millions d’utilisateurs chaque mois. Et le ralentissement de l’économie chinoise s’est peu répercuté sur l’entreprise.

Jack Ma, membre du parti communiste, a toujours su ménager le pouvoir chinois, en suivant les consignes. Alibaba a par exemple créé une filiale, Alipay, qui permet le paiement par la reconnaissance faciale. Ce concept s’inscrit pleinement dans la stratégie du pouvoir chinois de contrôle numérique, même si cette technologie a été habilement surnommée "Souriez pour payer".

Avant son départ, la transition a été patiemment préparée depuis deux ans. Deux hommes, Daniel Zhang et Joseph Tsai, vont lui succéder. Cela étant dit, Jack Ma, surnommé "Professeur Ma", est tellement charismatique qu'il peut malgré tout y avoir un impact sur Alibaba, comme cela a été le cas pour Apple et Microsoft avec les départs de Steve Jobs et Bill Gates.

Un avenir de philanthrope

Le multimilliardaire a évidemment le temps de faire de nombreuses choses, vu son âge. Son grand projet, un peu comme Bill Gates, est d’utiliser sa fortune pour des projets philanthropiques, en particulier en matière d’éducation. Il a déjà créé une université en Chine. Il veut favoriser le développement de l’intelligence artificielle qui peut permettre de réduire considérablement le temps de travail, selon lui. Il veut aussi promouvoir plusieurs projets d’enseignement pour mettre en pratique l’une de ses formules favorites : "Aidez les jeunes, aidez les petites. Parce que les petits vont devenir grands".

Jack Ma, le 2 septembre 2019 à Pékin.
Jack Ma, le 2 septembre 2019 à Pékin. (WANG QUANCHAO / XINHUA)