Un monde d'avance, France info

Le Ghana inaugure le dispositif Covax d'aide à la vaccination dans le monde

Ce pays d’Afrique de l’Ouest est le premier pays au monde à engager la vaccination grâce au système international Covax, censé permettre aux pays les plus démunis de bénéficier eux aussi des vaccins.  

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Des vaccins contre le Covid-19 arrivent au Ghana via le dispositif Covax d\'aide à la vaccination dans le monde, le 24 février 2021.
Des vaccins contre le Covid-19 arrivent au Ghana via le dispositif Covax d'aide à la vaccination dans le monde, le 24 février 2021. (KOFI ACQUAH / UNICEF / HANDOUT / MAXPPP)

C’est le président ghanéen qui a reçu la première dose ce lundi 1er mars au matin avec son épouse. Pour montrer l’exemple et aussi parce qu’il est en âge de se faire vacciner. Nana Akufo Addo a 76 ans, il vient d’être réélu à la tête du pays. Très détendu, en chemise à fleurs, il s’est fait "piquer" devant les caméras de télévision avec une dose Astra Zeneca. Il a même prononcé un petit discours : "Je veux montrer que ce vaccin est sûr afin que tout le monde au Ghana se sente à l’aise avec la vaccination."

La campagne doit véritablement démarrer le 2 mars. Le Ghana, pays de 30 millions d’habitants, a pour l’instant reçu 600 000 doses, en milieu de semaine dernière. Objectif : vacciner les 2/3 de sa population. Comme dans de nombreux pays africains, le nombre de morts est relativement peu élevé au Ghana (600 morts) mais il est probablement sous-évalué.

Pour l’instant, seuls trois pays (l’Inde, la Côte d’Ivoire et donc le Ghana) ont reçu des doses de vaccin dans le cadre de cette campagne Covax, une campagne coorganisée et cofinancée par l’Organisation mondiale de la santé, le G7 et l’Alliance Internationale Gavi où l’on trouve notamment l’Unicef et la Fondation Bill Gates.

500 millions de doses d'ici à l'été

La campagne devrait s’accélérer dans les semaines qui viennent. Plusieurs autres pays d’Afrique doivent recevoir leurs premières doses dans les jours qui viennent,  en commençant mardi 2 mars par le Nigeria, le pays le plus peuplé du continent (200 millions d’habitants). Quatre millions de doses sont attendues dans ce pays qui compte officiellement 1 900 morts, mais là encore le bilan est sans doute sous-évalué.

Le Sénégal, la République démocratique du Congo, le Rwanda, l’Ouganda sont également planifiés en ce début mars pour de premières livraisons. L’objectif de Covax, c’est de livrer 500 millions de doses d’ici à l’été. Et de vacciner dès cette année 20% de la population mondiale, en particulier dans les 92 pays les plus démunis de la planète.    

La préemption des pays riches

Cela dit, pour l’instant, on est loin du compte. D’abord parce que les pays riches se sont fournis les premiers en préemptant les doses : près de 50% des vaccins ont été distribués dans les pays à plus hauts revenus qui ne concentrent que 10% de la population mondiale.

Les choses bougent lentement depuis début février. Les Etats-Unis, l’Allemagne et la Commission Européenne ont débloqué de premiers budgets significatifs pour financer le système Covax. Mais encore faut-il ensuite, à l’autre bout de la chaîne, que les pays les plus démunis soient organisés pour procéder à la vaccination. Il faut des équipements (des seringues en particulier), des systèmes de stockage (le respect de la chaîne du froid est essentiel en tout cas pour plusieurs vaccins) et des dispositifs de formation du personnel de santé.  Tout ça prend du temps et explique aussi le retard au démarrage de cette campagne de solidarité internationale, très ambitieuse sur le papier, mais difficile à enclencher.  

Des vaccins contre le Covid-19 arrivent au Ghana via le dispositif Covax d\'aide à la vaccination dans le monde, le 24 février 2021.
Des vaccins contre le Covid-19 arrivent au Ghana via le dispositif Covax d'aide à la vaccination dans le monde, le 24 février 2021. (KOFI ACQUAH / UNICEF / HANDOUT / MAXPPP)