Un monde d'avance, France info

Début du forum économique oriental en Sibérie : l’économie se lève très à l’est

Tous les jours, dans "Un monde d’avance", un coup de projecteur sur une actualité à l’étranger restée sous les radars. Aujourd’hui, direction Vladivostok, à l’est de la Russie, au fin fond de la Sibérie.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le président russe Vladimir Poutine et son homolgue chinois Xi Jiping participent ensemble au 4e forum économique oriental, à Vladivostok.
Le président russe Vladimir Poutine et son homolgue chinois Xi Jiping participent ensemble au 4e forum économique oriental, à Vladivostok. (SERGEI CHIRIKOV / POOL)

À Vladivostok, deux événements se déroulent en simultané depuis ce mardi 11 septembre au matin. L’un est visible, il est militaire, et l'autre est économique et il passe inaperçu, à tort. Il y a donc d’abord ces énormes manœuvres militaires russo-chinoises, avec 300.000 hommes mobilisés. Ce sont parmi les plus imposantes de l’histoire russe et elles en disent long sur le climat de nouvelle guerre froide. En même temps que ce déploiement de force, Vladivostok accueille aussi le 4e forum économique oriental. Personne n’en parle en Occident, et pour cause : même si l’ambassadrice de France à Moscou y assiste, nous n’y sommes pas présents ou très peu. En revanche, l’autre partie de la planète y fait des affaires.

40% de la population mondiale représentés

Pendant trois jours, ce forum va réunir 5 000 participants, avec 60 pays représentés, tous invités par Vladimir Poutine. Il y a le président chinois Xi Jinping, le Premier ministre japonais Shinzō Abe, mais aussi les Sud-Coréens, les Indiens, et les Vietnamiens, entre autres. 40% de la population mondiale et près de 30% de la richesse de la planète sont indirectement réunis à ce forum pour trois jours de business sur l'exploitation de l'Extrême-Orient russe, la Sibérie orientale.

Cet énorme territoire, grand comme dix fois la France, a un sous-sol très riche, avec des diamants, de l'or, de l'argent, du plomb, ou encore du gaz. Il contrôle également l'un des accès à la nouvelle route de l'Arctique qui va modifier totalement les axes de transport maritime, puisque le rétrécissement de la banquise rend désormais libre ce "passage du Nord". Il y a donc des centaines de projets économiques possibles : exploitation des matières premières, pêche et aquaculture, chantiers navals, liaisons ferroviaires, etc. En l'espace de seulement quatre ans, ce forum est devenu un rendez-vous pour signer des gros contrats. Par exemple lundi 10 septembre, lors de l’ouverture du forum, la compagnie russe Aeroflot a annoncé l’acquisition de 100 nouveaux appareils.

Un forum en Russie avant un autre en Chine

Ce rendez-vous est aussi un lieu symbolique de la coopération entre la Russie et la Chine. Vladivostok est la grande ville russe la plus proche de la Chine, la frontière n’est qu’à quelques dizaines de kilomètres, et Moscou a besoin de Pékin pour se développer économiquement. D’ailleurs, la plus grosse délégation présente à ce forum est évidemment chinoise. C’est aussi l’occasion de rencontres bilatérales de nature politique. Vladimir Poutine doit par exemple s’entretenir ce mardi avec son homologue chinois Xi Jinping.

Cela dit, ne nous y trompons pas : les deux pays sont aussi des rivaux, y compris sur ce terrain des grands forums internationaux. Dans une semaine, c’est la Chine qui, à son tour, sera la puissance accueillante avec la réunion annuelle des nouveaux champions, un forum consacré exclusivement à l'innovation et aux nouvelles technologies. Là encore, l'événement passe largement inaperçu de l'autre côté de la planète. C’est pourtant là-bas qu'une partie de notre avenir se dessine. 

Le président russe Vladimir Poutine et son homolgue chinois Xi Jiping participent ensemble au 4e forum économique oriental, à Vladivostok.
Le président russe Vladimir Poutine et son homolgue chinois Xi Jiping participent ensemble au 4e forum économique oriental, à Vladivostok. (SERGEI CHIRIKOV / POOL)