Un monde d'avance, France info

Au Kazakhstan, retour sur Terre pour Christina Koch, la femme qui est restée le plus longtemps dans l'espace

L'astronaute américaine qui a dirigé l'an dernier la première sortie dans l'espace entièrement féminine est revenue sur Terre jeudi, au terme d'une mission de 328 jours dans la Station spatiale internationale (ISS). Un record pour une femme.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
L\'astronaute Christina Koch après avoir atterri au Kazakhstan, le 6 février 2020.
L'astronaute Christina Koch après avoir atterri au Kazakhstan, le 6 février 2020. (SERGEI ILNITSKY / AFP)

La scène se déroule dans l'immensité des steppes du Kazakhstan, dans ce pays d'Asie Centrale. C'est là que Christina Koch a atterri jeudi 6 février avec ses collègues, l'Italien Luca Parmitano et le Russe Alexandre Svortsov, après un vol de plus de trois heures et demie.

Cette ingénieure américaine, née dans l'état du Michigan il y a 41 ans, a le sourire, les traits tirés après avoir été extraite de la capsule, visiblement exténuée par le voyage. Elle est portée sur une chaise et ses premiers mots seront des mots de bonheur : elle s'est dite bouleversée et heureuse.

328 jours dans l'espace

Christina Koch est restée à bord de l'ISS 328 jours, soit près de 11 mois, battant le record précédent établi par sa compatriote Peggy Whitson avec 288 jours passés dans l'espace. Interviewée quelques semaines avant son retour sur terre, elle jubile : "Bienvenue à bord de la station spatiale internationale ! C'est fabuleux, j'ai rêvé de ça depuis très longtemps."

C'est un rêve qui devient réalité. De pouvoir poursuivre les programmes sur lesquels je travaille depuis toute ma vie, de donner le meilleur de moi-même chaque jour, c'est un honneur et un rêve que je réalise.

Christina Koch

 
Un rêve qui devient réalité pour Christina Koch qui devait passer initialement six mois à bord de la Station Spatiale Internationale, mais sa mission a été rallongée pour pouvoir récolter des données plus précises. Ce qui intéresse par-dessus tout les scientifiques, c'est de comprendre comment le corps humain réagit notamment au rayonnement cosmique, à l'isolement, au stress ou à l'absence de gravité pour une mission de longue durée dans la perspective d'un voyage vers Mars.

C'est l'histoire de la conquête spatiale qui s'écrit. "J'ai été très inspirée par tous ceux qui ont ouvert la voie, qui nous ont précédé", explique Christian Koch. "Je pense qu'il faut montrer l'exemple, montrer aux gens que c'est possible, que c'est normal, que n'importe qui, quel que soit sa taille ou son sexe, peut réaliser son rêve. Nous sommes également dans un environnement dynamique, dans le domaine de l'exploration spatiale, nous avons devant nous de très nombreux projets excitants", affirme l'astronaute.

Aujourd'hui, il n'y a plus rien d'extraordinaire à rester à bord dans l'espace 11 ou 12 mois, on en est capable et on continuera à le faire.

Christina Koch


 
Christina Koch et son record de longévité sont une mine d'informations pour les scientifiques qui préparent le grand saut vers la planète rouge. C'est l'objectif de la Nasa, et si ce n'est pas pour demain, l'enjeu des futures missions sur Mars est majeur. Il s'agit de savoir comment est née la vie, si la Terre est un cas unique ou pas, car si on découvre que la vie est aussi apparue sur Mars, alors cela voudra dire qu'elle est sûrement ailleurs dans l'univers.

L\'astronaute Christina Koch après avoir atterri au Kazakhstan, le 6 février 2020.
L'astronaute Christina Koch après avoir atterri au Kazakhstan, le 6 février 2020. (SERGEI ILNITSKY / AFP)