Sous les pavés 2018, France info

Daniel Duigou : "Mon pavé 2018, c’est réinventer l’église au nom de la liberté"

À l'occasion des 50 ans de Mai 68, le curé Daniel Duigou lance son pavé pour que l'Église, au nom de la liberté, se réinvente. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Daniel Duigou, prêtre.
Daniel Duigou, prêtre. (MAXPPP)

Daniel Duigou est un ancien journaliste de télévision, ex-présentateur du JT de TF1, devenu prêtre. Il est aujourd'hui le curé de la paroisse Saint-Merri à Paris. Face aux bouleversements du monde et aux changements des sociétés, il appelle l’Église à se réinventer pour apporter les mots adéquates et nécessaires aux hommes. Dans cette démarche, il publie Lettre ouverte d’un curé au pape François en mars 2018 aux éditions les Presses de la Renaissance.  

Olivier de Lagarde : Il faut selon vous réinventer l'Eglise dans la liberté. Cela veut dire que l’Église ne grandit pas dans la liberté ?

Daniel Duigou : On a souvent une image de l'Église comme un système qui enferme l’individu. Or si il y a bien une règle qui s’inscrit dans toute la Bible c’est : l’homme doit être libre, libre de penser. Cela veut dire que dans la foulée de Mai 68, après Vatican II qui avait quand même commencé à ébranler l’opinion publique, l'Eglise s'est arrêtée…  

Ce mouvement avait beaucoup modernisé l'Eglise.  

Énormément. Et il avait participé à une certaine réflexion générale sur le monde, sur la place de l’homme dans la société. Vatican II avait ouvert une espérance tout à fait extraordinaire en affirmant que le sacerdoce appartient à tout le monde. Il n’y a pas d’un côté les clercs qui savent et de l’autre côté les autres qui doivent apprendre. Mais chacun, chacune, nous sommes responsables, nous avons à décider de l’avenir en toute liberté. Et chacun est d’une certaine façon roi, parce que c’est à lui de décider, prophète, parce que c’est à lui de comprendre le monde et son évolution, et prêtre, parce que c’est à lui de s’engager jusqu’au bout dans l’amour.

L'Église doit servir aux hommes ? Elle doit leur servir à vivre ? 

Oui. La parole de Dieu, si Dieu existe, c'est une parole qui rend libre. Or c'est très difficile d'être libre. Il s'agit d'abord de se libérer de tout ce qui nous empêche d'aller les uns vers les autres et surtout d'aller vers l'étranger. L'étranger fait peur aujourd'hui. 

Daniel Duigou, prêtre.
Daniel Duigou, prêtre. (MAXPPP)