Sous les pavés 2018, France info

50 ans après Mai 68, les nouveaux combats de l’émancipation : Mia Mason se bat pour la reconnaissance des soldats transgenres

Ils n'ont pas fait Mai 68. Cinquante ans plus tard, ils vont faire 2018. Chaque jeudi, franceinfo met en avant un combat, un visage, une voix. Aux Etats-Unis, Mia Mason se bat pour la reconnaissance des soldats transgenres au sein de l'armée.

Longue chevelure châtain, boucles d’oreille, rouge à lèvre. Quand on voit et écoute Mia Mason, personne ne se doute qu’il y a quelques années, elle était un homme. "Je m’appelle Mia Mason. Je me bats pour nos droits civiques, et aussi pour les soldats transgenres". Dans son ordinateur, Mia Mason possède encore des dizaines de photos de l’époque où elle était le sergent Michael Mason. "Ça, c’est quand j’étais en Afghanistan. J’habitais là", montre-t-elle. Sur ces images, on voit un jeune homme en uniforme kaki. Il a passé 15 ans dans la marine et l’armée, a été envoyé 5 fois en Irak et en Afghanistan. Le sergent Michael Mason a commencé "sa transition", comme dit Mia, en 2010. Le soldat est presque devenu un étranger pour elle. "Je ne reconnais pas cette personne. Je reconnais l’uniforme, le badge avec le nom, mais c’est tout. Tout le reste, c’est du passé. Je n'arrive même pas à me souvenir de qui était Michael", confie la femme.

Exclue de l'armée pour sa transformation physique

Une première fois, Mia est licenciée de l’armée à cause de son changement physique. En déposant un recours, elle obtient sa réintégration. Mais en juillet 2017, le président des Etats-Unis et commandant en chef, Donald Trump, écrit dans un tweet que l’armée américaine n’acceptera pas dans ses rangs de personne transgenre, contrairement à ce que l’administration Obama avait décidé. Pour Mia Mason, c’est un choc. Et le sergent Mason décide de se lancer en politique.

De militaire à sénatrice

Elle brigue aujourd’hui le poste de sénateur de son État du Maryland. "Ce n’est pas que pour moi, explique Mia Mason. C’est beaucoup plus important. Tous les autres ont été acceptés, gays, lesbiennes. Mais nous on est des milliers actuellement en service. Il faut que je me batte pour eux. Alors, oui j’ai pris ma retraite de militaire et je me lance en politique", poursuit la sénatrice. Elle espère faire avancer les choses pour les générations plus jeunes. "Et je me bats pour que dans le futur, tous nos soldats, ceux qui vont être recrutés et ceux qui sont déjà dans l’armée, puissent continuer à combattre."

Le plus important, c’est ce message : zéro tolérance pour les discriminations, aucune tolérance pour le harcèlement et la haine. Personne ne doit supporter ça, spécialement quand vous êtes en train de changer de sexe.

Mia Mason, transgenre, ex-soldat

à franceinfo

"Personne ne doit être brimé, harcelé, jour après jour, alors qu’ils sont juste à leur travail. Tout le monde, en Amérique, mérite mieux que ça." Depuis le 1er janvier 2018, et suite à la décision d’une juge fédéral, le Pentagone a finalement fait marche arrière. Il a décidé que les personnes transgenres peuvent servir dans l’armée. Entre 2 500 et 7 000 personnes seraient concernées selon le ministère de la Défense, beaucoup plus selon Mia Mason et les organisations de défense des droits civiques. D’ici quelques semaines, l’armée devra d’ailleurs aussi préciser les conditions d’emploi de ces soldats transgenres. Mia redoute que ces règles ne soient à nouveau discriminatoires. Le combat du sergent Mia Mason ne fait que commencer...  

Le combat de Mia Mason pour les "soldats transgenres" : reportage aux Etats-Unis de Gregory Philipps
--'--
--'--

Libertés individuelles, droits des femmes, lutte contre les discriminations, rejet de toute forme d’exclusion, protection de l’enfance... Cinquante ans après Mai 68, le plus important mouvement de contestation politique, sociale et culturelle de l’histoire récente française, franceinfo donne la parole, chaque jeudi, à celles et ceux qui portent les nouveaux combats de l'émancipation et des libertés. 

Retrouvez la série "Sous les pavés 2018, les nouveaux combats", en intégralité, tous les jeudis à 22h10 et 23h40 sur franceinfo et franceinfo.fr

> Mathilde milite pour l'accueil des réfugiés

> Fernande Bagou, agente de propreté, milite pour le respect au travail

> Ensaf milite pour la libération de son mari, le Saoudien Raif Badawi

> Ervé, sans-abri, milite contre l'exclusion

Mia Mason se bat pour la reconnaissance des soldats transgenres.
Mia Mason se bat pour la reconnaissance des soldats transgenres. (RADIO FRANCE)