Un été en Souchon, France info

Un été en Souchon. "Moitié moi, moitié toi" par Guy Béart (1958)

Alain Souchon raconte "son" Guy Béart, un souvenir d’adolescence et un choc pour toute une génération.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
\"Moitié toi, moitié moi\", de Guy Béart.
"Moitié toi, moitié moi", de Guy Béart. (DR)

Moitié toi moitié moi de Guy Béart est paru en 1958 sur son deuxième 33 tours, chez Philips. Un album qui est écrasé par le succès historique de L’Eau vive mais qui contient cette petite méditation sur l’amour hétérosexuel et sur la fusion spirituelle – mais pas seulement – qui unit les amants.

On l’oublie peu à peu, mais Guy Béart, à la fin des années 50, compte parmi les plus spectaculaires sensations de la chanson française nouvelle. Pour des jeunes gens de quatorze ou quinze ans, c’est alors un vrai choc.

>> Les extraits musicaux dans cette chronique

Guy Béart, Moitié moi, moitié toi, 1958

Guy Béart, Il y a plus d'un an, 1958

Guy Béart, L'Obélisque, 1958

Guy Béart, Moitié moi, moitié toi, 1958

Elvis Presley, It's Now or Never, 1960

Guy Béart, Moitié moi, moitié toi, 1958

>> Vous pouvez suivre l'actualité de cette chronique sur Twitter. Vous pouvez également retrouver sur le site de franceinfo notre chronique des week-ends de septembre à début juillet, Ces chansons qui font l'actu.

Tout l’été 2016, en compagnie de Vincent Delerm, nous avons baguenaudé dans La Playlist amoureuse de la chanson, exploration buissonnière du patrimoine populaire. Vous pouvez également prolonger les gourmandises de cette chronique d’été avec le Dictionnaire amoureux de la chanson française, coédité par Plon et France Info.

Pour les professeurs, lycéens et collégiens, France Info et l’Éducation nationale ont créé ensemble un site où vous pouvez trouver une centaine de chroniques sur des chansons chargées d’histoire, Ces chansons qui font l'histoire. 

 

\"Moitié toi, moitié moi\", de Guy Béart.
"Moitié toi, moitié moi", de Guy Béart. (DR)