Un dimanche à Orly, France info

Un dimanche à Orly. Les pistes

Casser une piste et la reconstruire, c'est le défi actuel de l'aéroport d'Orly. Mille ouvriers vont travailler pendant quatre mois sur ce chantier hors-norme. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Des pistes qui datent parfois du plan Marshall.
Des pistes qui datent parfois du plan Marshall. (FREDERIC BENIADA / RADIO FRANCE)

Dix-huit semaines. C’est le temps qu’il devrait falloir aux équipes d’Aéroports de Paris pour terminer l’ultime phase de travaux des pistes d’Orly à partir du 28 juillet prochain. Après la piste 4, la piste 3, 110 millions d’euros investis.

Cette piste bâtie en 1947 financée par le Plan Marshall souffre d’un phénomène de battement de dalles de béton. "La couche de roulement s’use, des départs de matériaux sont fréquents, sans compter la déformation de la structure de la chaussée", constate Régis Lacote, le directeur de l’aéroport. 

L’exploitation d’une piste est de 40 à 50 ans. Ici, on a largement dépassé cette limite.

Régis Lacote, directeur de l'aéroport d'Orly

Les équipes d’Aéroports de Paris devront ainsi reconstruire la structure de la chaussée sur les deux tiers de la piste 3 sur plus d’un mètre de profondeur. En plus de ces travaux d’envergure, les équipes du chantier devront s’atteler à la rénovation du pont de piste qui enjambe la RN7. Le chantier a débuté  le 28 juillet 2019. "Les agents travaillent sur le site 24h/24 et 7j/7 ".     

Des pistes qui datent parfois du plan Marshall.
Des pistes qui datent parfois du plan Marshall. (FREDERIC BENIADA / RADIO FRANCE)