Cet article date de plus de deux ans.

Chroniques du ciel. Un dimanche à Orly avec les oiseaux

écouter (5min)

"Un dimanche à Orly" est allé à la rencontre des agents d'ADP chargés du péril aviaire sur les pistes de l'aéroport. Rencontre avec Sébastien Lacroix.

Article rédigé par
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Sébastien Lacroix, chargé de la prévention du risque animalier à l'aéroport d'Orly.  (FREDERIC BENIADIA / FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Les agents d'ADP font tout pour dissuader les oiseaux d'envahir les vastes espaces des aéroports et risquer de provoquer des accidents graves s'ils sont "ingérés" par les réacteurs. De nombreuses techniques ont été testées depuis plusieurs années. Et cette lutte porte ses fruits.

À Orly, ils sont une dizaine à assurer la sécurité des centaines d'avions qui décollent et atterrissent quotidiennement. Toute l’année, ils sillonnent de l'aube au coucher du soleil les pistes de l'aéroport. À bord de leur véhicule tout-terrain, ils traquent le moindre battement d'ailes, prêts à faire fuir tout oiseau risquant de percuter un appareil.

Ces effaroucheurs d'oiseaux forment la cellule de prévention du péril aviaire. Une structure au nom barbare, créée en juillet 1989 dans tous les aérodromes français d'intérêt national. Haut-parleurs et fusées crépitantes. Leur mission : trouver les méthodes les plus efficaces d'effarouchement des oiseaux.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.