Cet article date de plus d'un an.

Canicule : il est urgent d'adapter les villes aux futures vagues de chaleur

Emma Haziza revient chaque samedi sur une actualité autour du climat, de l’environnement, et propose des solutions. Samedi 29 avril, comment adapter les villes aux fortes chaleurs ?
Article rédigé par franceinfo, Emma Haziza, hydrologue
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min
Un thermomètre de rue affichant 39 degrés à Séville (Espagne), le 24 avril 2023. (JORGE GUERRERO / AFP)

On attend l'été avec ses possibles températures caniculaires. Il est peut être temps de s'y préparer. Ces dernières années, on assiste à une succession de records historiques de température partout dans le monde. Alors qu'en Thaïlande le thermomètre a dépassé les 45 degrés, Central Park, au cœur de New-York, a dépassé les 32 degrés mi-avril. En Espagne, plus de 38 degrés en plein mois d'avril ont été enregistrés.

>> Réchauffement climatique : les arbres pourraient réduire d'un tiers la mortalité liée aux canicules urbaines, selon une étude

La France ne sera pas épargnée. Selon une étude parue à la mi-mars du Lancet Planetary Earth, qui analyse la surmortalité attribuée à la chaleur et au froid, Paris est le lieu dans lequel on risque de mourir le plus de chaud, selon les données de 2019 et 2020. La ville tente de s'y préparer. Les élus du Conseil de Paris ont mené une mission d'information et d'évaluation, intitulée "Paris à 50 degrés". Pour adapter la ville à ces chaleurs étouffantes et à ce scénario catastrophe, quelques pistes existent, comme la végétalisation de l'espace public et la peinture blanche sur les toits.

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.