Transportez-moi, France info

Saut Hermès : le transport équestre au Grand Palais

Ce week-end se déroule à Paris le Saut Hermès au Grand Palais. Cette prestigieuse compétition équestre est l'occasion, pour Gérard FELDZER d'évoquer l'engouement des Français pour l'équitation dans sa chronique Transportez-moi.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Les meilleurs
cavaliers du monde et leurs chevaux se rassemblent ce week-end sous la nef du
Grand Palais, transformée pour l'occasion en une gigantesque carrière. Créé en
1900 le Grand Palais n'avait plus accueilli de compétition équestre depuis

  1. Pour cette 5ème édition du Saut Hermès, cheval et sport ont
    trouvé une place de choix au cœur de la capitale. Sous l'immense verrière, des
    odeurs de terre se mêlent à celle du cuir. Les meilleurs cavaliers
    du monde se sont donnés rendez-vous ici pour participer aux neuf épreuves du
    concours de saut d'obstacles international. Et pour un tel événement, les
    places sont évidemment limitées : " Le Grand Palais ne peut pas
    accueillir plus de 4000 spectateurs par jour. Les amateurs de cheval savent
    qu'il faut avoir vu cela au moins une fois dans sa vie ; les places
    s'offrent même comme cadeau de Noël ! "
    affirme Pascal Renauldon,
    rédacteur en chef de la revue Equestrio.

Le Saut Hermès ? Les amateurs savent qu'il faut l'avoir vu au moins uen fois dans sa vie ! (Pascal Renauldon)

D'ailleurs,
les amateurs sont de plus en plus nombreux à en croire le nombre de cavaliers
qui a doublé en dix ans. L'équitation est même l'une des rares disciplines
mixtes aux Jeux Olympiques (d'ailleurs, trois-quarts des licenciés sont des
femmes). Ainsi, si l'équitation tient historiquement un rôle militaire et
utilitaire, elle est désormais bien démocratisée selon Olivier Simon,
responsable équitation à l'UCPA : " Le cheval a su trouver une
nouvelle place au sein de la société : plus d'un million et demi de
personnes montent à cheval régulièrement en France. "

Quant aux
compétitions, il faut savoir qu'elles sont ouvertes aux 700 000 adhérents de la
Fédération française d'équitation, comme l'explique Olivier Simon :
" La progression est organisée en galops qui vont de 1 à 9. Le Galop 7
permet l'accès à la compétition après environ 5 ou 6 années de pratique
régulière ".

Au-delà des
compétitions et à des kilomètres de Paris, le tourisme équestre attire de plus en plus de cavaliers, ainsi la Mongolie demeure la destination
mythique . " C'est le
dernier pays où il y a des peuples cavaliers : ils naissent, vivent,
travaillent et meurent avec leurs chevaux "
explique Sabine Grateloup, fondatrice de Rando cheval.

"La Mongolie représente un fantasme de liberté à cheval pour tout cavalier" (Sabine Grateloup) 

(©)