Comment mieux stocker l'énergie

écouter (677min)

La transition écologique nécessite de trouver de nouvelles solutions pour stocker au mieux l'énergie.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.

Le développement du marché des véhicules électriques, tout comme l’émergence des énergies renouvelables, risque de créer des tensions importantes sur le réseau électrique. Si, pour faire face aux pics de consommation, les fournisseurs d’électricité s'appuyaient auparavant sur les centrales thermiques, et surtout nucléaires, la transition écologique nous oblige à réfléchir à de nouvelles solutions. 

Le stockage, un mode de gestion d'ores et déjà utilisé

Le problème du stockage d’énergie est aussi ancien que la démocratisation de l’électricité. Les premiers pics de consommation, vers 18h30 en hiver, sont liés à l’utilisation du chauffage lorsque les Français rentrent du travail. Pour y remédier, il y a trois solutions : le stockage, la production immédiate et l'importation d’électricité.

La technique de stockage la plus répandue et la plus ancienne est la station de pompage sur les barrages. Ainsi, durant les heures creuses, on utilise l’électricité non consommée pour faire remonter de l’eau, et, durant les pics, on laisse descendre cette eau pour faire tourner les turbines des barrages.   

La nécessité d’améliorer l’efficacité du stockage

Le changement climatique nous oblige à diminuer au maximum notre dépendance aux énergies fossiles, notamment au gaz et à l’essence. Pour satisfaire une demande de plus en plus forte d’électricité, il faudra faire appel aux énergies renouvelables comme l’éolien ou le photovoltaïque, ou par des énergies non renouvelables émettant peu de carbone, comme le nucléaire.   

Si les 40 millions de véhicules en France passaient à l’électrique, nous n’aurions pas aujourd'hui la capacité suffisante pour les alimenter. Selon France Stratégie, cela représenterait 20% de la consommation actuelle d’électricité et on peut s’attendre à avoir un pic très important le soir, lorsque les voitures électriques sont mises en recharge. Cela est d’autant plus vrai qu’Emmanuel Macron a annoncé un objectif de production de 2 millions de véhicules électriques et hybrides, dans le cadre du plan France 2030. Une voiture neuve sur 3 sera alors,  électrique.  

Le stockage, un important moteur d’innovation

La borne NW Joules permet un grand pas en avant dans la combinaison entre la mobilité électrique et le stockage d’énergie, grâce au couplage de la solution de recharge ultra-rapide  IECharge avec l'unité de stockage JBox. "L’essor de la voiture électrique passera par la recharge ultra rapide, qui risque de déstabiliser le réseau. J’ai donc mis une batterie qui va permettre de lisser la production d’énergie renouvelable et va servir de tampon entre la voiture et le réseau", explique Jean-Christophe Kerdelhué, président-fondateur de NW Groupe. 

La voiture elle-même peut devenir un stockage à part entière. Une voiture reste inutilisée 95% du temps et les trajets quotidiens d’un véhicule électrique consomment moins de 80% des capacités de sa batterie.  Dès lors, les voitures électriques et les bornes JBox peuvent servir de stockage. Il devient donc possible, lors des pics de consommation, de venir puiser dans ces réserves. Ainsi, ma voiture électrique dans mon garage pourra alimenter ma maison durant un pic de consommation à 18h en hiver, avant d’être rechargée dans la nuit.   

Il en est de même avec l’hydrogène vert fabriqué à partir des énergies renouvelables. Comme toujours, la solution n’est pas unique et sera très sûrement un mix de toutes les technologies mises à notre disposition.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.