Tout Info, tout éco, France info

Vivent les valeurs refuges

Entre crise financière et plan de rigueur, que faire quand on a encore quelques économies à placer ou à sauvegarder… ? On se tourne vers les traditionnelles « valeurs refuges »… il y en a encore Emmanuel ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Oui, et vous avez raison de parler au pluriel ! Qu'entend-on précisément par « valeurs refuges »… ? Tout est dit en deux mots : c’est un placement vers lequel on se réfugie en cas de tempête financière ou d’incertitudes conjoncturelles. Et en ce moment les occasions sont nombreuses. Quand on n’a pas les nerfs aussi solides que ceux des traders actions, mieux vaut s’orienter vers d’autres paradis… non pas artificiels, mais plus sécurisants : l’or, certaines devises, l’immobilier et le marché de l’art, pour n’en citer que quelques uns.

Visiblement on a l’embarras du choix !

Oui. Et comme il est difficile d’être exhaustif en quelques minutes, je ne vous parlerai pas des œuvres d’art qui, certes, sont un placement intéressant à part entière, mais plutôt réservée à une clientèle de connaisseurs et dont l’accès reste, somme toute, limité. Regardons plutôt les placements qui ont la cote en ce moment chez les professionnels et les particuliers qui, quand on regarde de près, ont des attitudes de placements assez proches. A partir du moment où une valeur est ciblée comme refuge, elle séduit un large public.

Quelles sont ces valeurs ?

En tête du palmarès, on trouve, évidemment, l’or ! (son prix a battu un record avant hier à un peu plus de 1920 dollars l'once). Plus la crise se fait sentir, plus le placement or connaît un regain d’intérêt. Tout simplement parce qu’il n’est arrimé à aucune monnaie et qu’à ce titre il est considéré comme stable. Le seul problème c’est que l’or ne rapporte rien, ne sert pas à financer l'investissement, ne rapporte aucun intérêt... bref, il dort ! Il ne fait que rassurer... là est sa vraie valeur. L’or qui ne rapporte rien… les fonds de pension l’ont bien compris puisque le précieux métal ne représente que 5% de leurs placements.
Et puis il y a l’autre vedette de la saison : le franc suisse. Il bénéficie de l’image d’une devise indépendante (loin des vicissitudes que connaît trop souvent l'euro), gérée de manière rigoureuse (un peu comme la précision des montres suisses). Le problème c’est que le Franc suisse est victime de son succès. A tel point que la banque nationale a été contrainte d’intervenir en fixant un niveau planché à sa devise pour l'empêcher de s’envoler, ce qui aurait eu pour effet de pénaliser les exportations et, in fine, l’économie du pays. Du coup, les opérateurs se sont reportés sur le dollar.

Et l'immobilier ? Est-il, lui aussi, une valeur refuge ?

Oui mais nettement plus risqué que l'or. Aujourd'hui, l'immobilier représente 70% du patrimoine des français. La pierre a toujours été une valeur refuge choyée par les investisseurs mais c'est sans compter avec le risque de bulle... heureusement, la France est à l'abri de cette menace... l'alourdissement de la fiscalité des plus-values immobilières votée hier soir par l'Assemblée nationale dans le cadre du plan de rigueur va, de ce point de vue, nous protéger pendant un bon bout de temps.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)