Cet article date de plus de huit ans.

Naissance d'un géant mondial du transport aérien

écouter
L'annonce sera officielle dans la journée : American Airlines et Us Airways vont fusionner pour donner naissance à la première compagnie aérienne mondiale. Les derniers obstacles ont été levés ce week-end.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Samedi, la justice américaine a rejeté un ultime recours qui avait été déposé par des associations de consommateurs et d'agents de voyages. Elles craignaient que cette fusion entraîne des hausses de tarifs et pose des problèmes de concurrence. L'argument n'a pas été retenu et la piste est désormais dégagée. Il faut dire que les deux compagnies, qui vont convoler en justes noces, ont calmé le jeu en faisant d'importantes concessions comme l'abandon de nombreux créneaux d'atterrissage et de décollage au profit de compagnies plus petites, essentiellement à bas coût. Le nouvel ensemble qui sortira des fonds baptismaux dans quelques heures, devrait s'appeler "American Airlines Group". A la bourse de New-York, il sera côté au Nasdaq, le deuxième marché américain.

C'est une opération géante, d'abord par l'entreprise qu'elle va faire naître, mais aussi pour l'ensemble du secteur

Ca sera effectivement la plus importante des fusions dans l'histoire du secteur aérien. Dix mois de tractations auront été nécessaires pour créer le nouveau mastodonte qui se placera devant United et Delta Airlines avec un chiffre d'affaires attendu de 29 milliards d'euros et une flotte de 1500 avions. A titre de comparaison : notre compagnie Air France / KLM dégage un chiffre d'affaires de quelque 26 milliards d'euros avec un peu mois de 700 avions. Nous jouons pratiquement dans la même catégorie. Même en terme d'alliances internationales : Skyteam, à laquelle Air France participe avec 18 autres compagnies, reste devant l'alliance Oneworld que rejoindra la nouvelle entité américaine.


Quel est alors le sens d'une telle opération de rapprochement ?*

D'abord, c'est la poursuite de la concentration dans le secteur aérien américain. De 10 opérateurs, on est passé à 4 en quelques années. Cela a permis aux compagnies de redevenir bénéficiaires, mais, c'est vrai, au prix de lourds plans de licenciements et de hausse du prix des billets.
Ensuite, il s'agit d'être plus offensif sur le plan commercial. Notamment face aux compagnies du Golfe dont Emirates. Et puis c'est surtout une manière de sauver American Airlines en grande difficultés. La compagnie est en redressement judiciaire depuis deux ans. Non seulement, la société sort la tête de l'eau mais, en plus, va pouvoir bénéficier du poids de millions de clients.
Il ne faut donc pas s'inquiéter outre mesure de ce côté-ci de l'Atlantique. Cette nouvelle compagnie américaine devrait même représenter une opportunité formidable pour Airbus à qui American Airlines avait passé en 2011 une première commande historique de près de 300 appareils de type A320.
La fusion est plutôt de bon augure pour le contrat. Us Airways est également un bon client de l'avionneur européen... cela est une autre bonne nouvelle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.