Tout Info, tout éco, France info

Gros plan sur l'économie nord coréenne

Gros plan sur la Corée du Nord. On a appris la nuit dernière la mort du dirigeant nord-coréen Kim Jong Il. Que sait-on de l'économie nord-coréenne aujourd'hui ? La disparition du "Cher Leader" peut-elle faire bouger les lignes de ce pays au régime communiste autarcique ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Non. Pour la simple et bonne raison que, comme il est de tradition en Corée du Nord, tout se règle en famille à la tête du pays... le processus de transfert du pouvoir au fils cadet du défunt avait été initié l'an dernier. La disparition de Kim Jong Il intervient à la veille du centième anniversaire de la naissance de son père, le fondateur du régime décédé en 1994. En 2012, ce centième anniversaire est censé marquer l'avènement d'un pays "fort et prospère" pour reprendre les termes de la propagande locale. En réalité, l'économie nord-coréenne est moribonde marquée par la famine de tout un peuple victime de graves pénuries alimentaires récurrentes (jusqu'à 1 million de morts au milieu des années 90). Pour l'essentiel, les chiffres disponibles émanent de la CIA, les services secrets américains. Ces derniers estiment aujourd'hui à près de 3 millions le nombre de personnes ayant besoin d'une aide alimentaire sur les quelque 24 millions et demi d'habitants.

Sur quoi repose réellement l'économie de la Corée du Nord ?

Avec l'aide de ses traditionnels partenaires chinois, soviétiques et bulgares notamment, le pays avait connu une phase rapide d'industrialisation dans les années 50 avant d'enregistrer un ralentissement de sa croissance dans les années 70 et de toucher le fond à partir de 1990 lors de l'effondrement du bloc communiste. S'en sont suivies de profondes mutations sociales... le marché parallèle prenant la suite du système de distribution public. Selon le ministère sud-coréen de la réunification, le Produit Intérieur Brut de son voisin du Nord s'élèverait à 40 milliards de dollars avec un taux de croissance négatif de 0.9% en 2010. Enfin, preuve de l'irrationalité totale de la gestion du pays : en 2009, la nouvelle monnaie, le won, a été divisée volontairement par cent pour enrayer l'inflation... ce qui a pour effet de ruiner les petits commerçants.


On sait le régime de Pyongyang isolé du reste du monde... cet isolement est-il total sur le plan des relations commerciales ?*

Là encore, difficile d'y voir clair... outre les investissements croisés avec la Chine, les Etats-Unis sont partiellement présents dans le Nord de la péninsule coréenne - essentiellement des entrepreneurs indépendants - à la faveur de la levée des sanctions américaines par le Président Bill CLINTON en 2000. Quant à l'Europe, elle y est présente dans la gestion des mines d'or... l'entreprise de transport DHL (qui appartient à la Deutsche Post) possède un bureau à Pyongyang... pour la France, la porte d'entrée dans l'économie locale est dans la production de dessins animés.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)