Cet article date de plus de sept ans.

Dagniaux contre Danio : la guerre froide

écouter (5min)
C’est l’histoire des mésaventures d'une PME du Nord. Elle risque gros sur le plan commercial à cause de l'homonymie d'un de ses produits avec celui vendu par un géant de l'agroalimentaire
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Dagniaux implanté dans le Nord © Maxppp)

La multinationale c'est Danone, la petite entreprise, c'est le glacier Dagniaux implanté à Roubaix et Lille, repris de génération en génération depuis 1927. Dagniaux fabrique des glaces du même nom et il y a moins d'un an, il voit arriver dans les rayons frais des supermarchés un produit glacé baptisé Danio, commercialisé par Danone.

 

C'est alors que les ennuis commencent

 

L'entreprise Dagniaux envoie un courrier à Danone pour lui signaler la fâcheuse homonymie, lui demande de retirer le produit, mais le groupe de Franck Riboud ne donne pas suite.

Les semaines et les mois passent et la pme nordiste commence à en faire les frais. Deux grandes enseignes lui demandent de changer le nom du produit car cela créé la confusion dans l'esprit du consommateur. Pire : le glacier Dagniaux vient de se voir déférencé pour Noël par un grand distributeur. Près de 140.000 bûches de Noël sont perdues et le chiffre d'affaires qui va avec.

 

Aucun recours en justice possible ?

 

La PME lilloise a saisi le tribunal mais après d'infructueuses démarches auprès de plusieurs avocats, l'affaire pourrait souffrir de l'absence de jurisprudence.

Les exemples sont divers et variés. En 2010, la célèbre marque de champagne Henriot est contrainte, en appel, de partager son nom avec une famille homonyme. En 2005, une couturière prénommée Milka se voit attaquée en justice par le groupe Kraft Food propriétaire du chocolat Milka. Le tort de la couturière : avoir construit son site internet sur les couleurs de la marque chocolatée. Elle perdra son procès.

L'histoire de Dagniaux et Danio est celle du pot de fer contre le pot de terre. D'un côté le tout puissant Danone (20 milliards d'euros de chiffre d'affaires et 130.000 salariés), de l'autre une PME (72 employés et 9 petits millions d'euros de chiffre d'affaires).

Le dossier ne devrait pas en rester là. Danone, qui se refuse pour l’instant à tout commentaire, pourrait bien sortir du bois face  à une initiative de Dagniaux emprunte d’humour et de provocation : le glacier a déposé à l’Institut national de la propriété industrielle la marque ‘’Danaune’’... affaire à suivre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.