Tout Info, tout éco, France info

Assurance-vie : l'épargne des Français pour financer les entreprises

Comment l'épargne des Français peut-elle financer les entreprises ? Un rapport qui doit être remis cet après-midi au ministre de l'Economie. Deux députés, Karine Berger et Dominique Lefebvre, devraient y proposer une nouvelle assurance-vie destinée à soutenir les PME-PMI.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Si le gouvernement envisage de solliciter les Français pour
financer les entreprises, c'est que leur bas de laine est confortable.  Les moyens sont là. L'assurance-vie c'est
1.400 milliards d'Euros au total, soit un tiers de l'épargne des français. Plus
de 42% des ménages en ont une.

Dans le même temps, les petites et moyennes entreprises
peinent parfois à trouver des financements. 
On estime qu'elles ont besoin de 20 à 30 milliards d'Euros par an.

L'idée, c'est donc d'utiliser une petite partie de la
collecte de l'assurance-vie pour la mettre au service de ces entreprises, et d'inciter
les ménages à investir dans l'économie.

 

Que propose le rapport ?

 

Il devrait proposer une assurance-vie à mi-chemin de ce qui
existe aujourd'hui.

Actuellement, une assurance-vie offre soit des produits très
sécurisés, qui rapportent peu mais où le capital est garanti ; soit des
produits plus risqués, qui peuvent rapporter d'avantage. 

Or, ce n'est pas une surprise, avec les soubresauts de la bourse, les
français préfèrent opter très largement pour les placements sécurisés. 

Ils ont une aversion au risque. Investir dans une entreprise
peut l'être.

D'où cette idée de cette nouvelle assurance-vie : l'argent
versé serait garanti pendant un certain nombre d'année, et en contrepartie ces
fonds seraient bloqués pour pourvoir financer l'entreprise sur la durée.

L'objectif serait de donner confiance aux Français pour
qu'ils se tournent vers cette nouvelle assurance-vie.

 

Pourquoi est-ce aux Français de soutenir l'économie ?

 

D'abord le contexte est favorable. Ces dernières années les
français ont préféré le livret A.

Ils y ont placé beaucoup l'an dernier notamment. Mais avec
la baisse du taux de rémunération, voilà qu'ils se tournent à nouveau vers
l'assurance vie. Un tel placement peut donc trouver preneur.

Mais si les ménages sont ainsi sollicités, c'est d'abord parce
que l'Etat n'a plus de marges de manœuvre. Le bas de laine est un levier
supplémentaire. Un nouvel outil dans la boite de gouvernement -pour reprendre
l'expression de François Hollande. Et ce n'est pas négligeable. L'objectif,
c'est de drainer 20 à 30 milliards d'euro vers les entreprises. Une somme que
l'Etat ne peut débourser ne ce moment (c'est l'équivalent de deux années
d'économies budgétaires), mais pourtant indispensable  pour tenter de relancer la croissance et
soutenir l'emploi.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)