Tout et son contraire, France info

Tout et son contraire. Philippe Besson : "Le garçon que j'étais à 17 ans, aujourd'hui, je le giflerais"

Philippe Besson est romancier, animateur télé et chroniqueur. Il vient de publier son 17e roman "Arrête avec tes mensonges". Il répond aux questions de Philippe Vandel dans "Tout et son contraire". 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Philippe Besson, écrivain, à Nice, le 2 novembre 2016.
Philippe Besson, écrivain, à Nice, le 2 novembre 2016. (FRANZ CHAVAROCHE - NICE MATIN / MAXPPP)

Le romancier Philippe Besson revient en ce début d'année avec un nouveau roman : Arrête avec tes mensonges, édité chez Julliard. Cette oeuvre est présentée comme autobiographique : l'auteur y raconte sa première histoire d'amour. "Ça se passe au milieu des années 80, quelque part dans une ville de province, jusque-là tout pourrait aller bien, poursuit-il, sauf que les amoureux sont deux garçons, et cet amour est condamné au silence". 

Un auteur rattrapé par ses souvenirs de jeunesse 

L'écrivain se confronte au jeune homme qu'il était au moment des faits : un garçon de 17 ans, " fils d'instituteur, un peu binoclard, qui portait des pulls jacquard et qui avait des gestes de fille". Philippe Besson dresse un autoportrait sans complaisance. Il assène même : "Aujourd'hui, je le giflerais, ce garçon qui cherchait simplement à plaire à ses maîtres".  Cette description tranche avec celle que l'écrivain fait de son amour de jeunesse : "Lui, avait une chance : il était insoupçonnable. C'était un garçon mutique, sauvage, viril et ombrageux". 

L'auteur assure qu'avec ce livre il rend publique cette histoire d'amour pour la première fois. Un récit authentique, jure-t-il : "C'est un livre sincère, intime. Un livre qui vient de loin et que j'ai mis des années à pouvoir écrire. Mais maintenant c'est possible, parce que je connais la fin".

Quelqu'un est venu frapper à ma porte pour me donner des nouvelles de mes 17 ans

Philippe Besson, écrivain

Tout et son contraire

Au cours de cet entretien, Philippe Besson a aussi reconnu qu'il lui arrivait parfois de "disparaître". Il se cache alors dans "un château toscan en ruines", où une "vieille baronne fantasque et désargentée" héberge des auteurs qui viennent en retraite pour essayer d'écrire. 


Philippe Besson, écrivain, à Nice, le 2 novembre 2016.
Philippe Besson, écrivain, à Nice, le 2 novembre 2016. (FRANZ CHAVAROCHE - NICE MATIN / MAXPPP)