Cet article date de plus de huit ans.

Tcheky Karyo : "Je crois qu'il faut mourir, puis vivre"

écouter (5min)
Philippe Vandel reçoit Tcheky Karyo. De "Nikita" de Luc Besson à des films d'auteurs, en passant par "Patriot" avec Mel Gibson, le comédien a tourné dans tout et son contraire. L'acteur se met aujourd'hui à la chanson.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

Tchéky Karyo sort un album, Credo , "pour [se] faire
plaisir et pour faire plaisir. (...) C'est mon deuxième album, il est plus
abouti que le premier. J'ai pris le temps de travailler avec des musiciens, en
partageant leur histoire sur une direction que j'avais envie de donner
."

Quel est donc le credo de l'artiste ? "Je crois à la vie, à la
mort, à l'amour. Je crois à la vraie gravité, à la tendresse impitoyable. Je
crois au cœur de la nuit, au cœur de la pluie. Je crois qu'il faut mourir, puis
vivre. Mourir avant de mourir pour ne plus aimer mourir
", répond Tcheky
Karyo, citant un morceau de son album.

Le look de Tchéky Karyo

L'acteur fait très attention à son apparence. Dans une
interview, Tchéky Karyo assure qu'il tient ce trait de caractère car son oncle
était tailleur. Habillé en vert olive, avec un grand manteau élégant et une
écharpe, qu'il a gardé dans le studio, le comédien donne l'impression qu'il s'apprête
à tourner une scène avec Enki Bilal.

" J'ai une veste que j'ai payée 40 pounds à Londres et qui a l'air
de coûter 3.000€. Comme quoi, ça vaut le coup de se payer un voyage pour aller
à Londres pour s'acheter un vêtement qui s'achète moins cher, tous compris.
"

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.