Tout et son contraire, France info

Sylvie Guillem : "J'aurais aimé danser avec Michael Jackson"

Le grand public ne la connait pas forcément, et pourtant elle est adulée dans le monde entier. Danseuse. Danseuse étoile à l’Opéra de Paris dès l’âge de 19 ans. Le journal Le Monde a dit d’elle qu’elle était "la plus grande danseuse du monde".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Sylvie Guillem a dansé pour Maurice Béjart, Noureev ou Bob Wilson. 
Là elle revient sur la scène du Théâtre des Champs-Elysées à Paris, du 15 au 22 mars (puis à Lyon en juin aux Nuits de Fourvière ) avec un nouveau spectacle : 6000 miles away .

Un spectacle avec trois chorégraphes qui fait référence au Tsunami du Japon, qui se situe à 6000 Miles de l’Europe, de Londres en l’occurrence, où Sylve Guillem est installée, au Royal Ballet.

Elle est très marquée par la culture japonaise. Au point qu’elle a décidé de parler la langue. Et elle a une manière bien à elle d’apprendre le japonais  : avec un casque sur les oreilles en faisant ses exercices à la barre. 

Mythe fondateur de sa légende, et de sa réputation de rebelle. Elle a quitté l'Opéra de Paris en 1989, elle est ensuite entrée au Royal Ballet de Londres. Son départ fait scandale. Jack lang, ministre de la culture de l'époque, a été sommé de rendre des comptes à l’assemblée nationale.

C’est vrai qu’ensuite, la presse lui a fait réputation d'une artiste capricieuse. On a dit qu’elle refusait de manger à la cantine de la compagnie.  Ce qu’elle confirme.

 

 

 

(©)