Cet article date de plus de six ans.

Mylène Demongeot : "J’ai toujours voulu être libre et j’ai toujours été esclave"

écouter
Comédienne, Mylène Demongeot est la femme la plus belle dans les années 60 après Brigitte Bardot. Elle a joué notamment dans "Les Sorcieres de Salem", "Bonjour Tristesse", "Fantomas' et dernièrement "Camping 1 et 2, 3".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Mylène Demongeot, le 6 juin 2015, au festival du livre de Nice©)

Mylène Demongeot vient de publier un roman graphique :  "Adieu Kharkov" (quelque chose entre le roman et la bande dessinée).  Cela raconte l’histoire de sa mère, Claudia.

La préface est signée Pierre Richard. Il écrit :  "Mylène Demongeot a tourné des sacrés films, avec des sacrés acteurs, mais le plus étonnant, le plus romanesque, c’est quand même sa vie ". Elle raconte notamment comment elle s’est dévouée entièrement à son homme, jusqu’à comme elle le dit elle-même, devenir une esclave heureuse.

Mylène Demongeot  a été victime dernièrement d’une escroquerie financière. Elle dit avoir perdu deux millions d’euros avec des investissements bidons, qui, en réalité, ont servi à faire des prêts à d’autres vedettes du cinéma, comme Alexandre Arcady, Isabelle Adjani, ou Samy Naceri. Une enquête a été ouverte par la justice, l’actrice espère bien se faire rembourser.

Mylène Demongeot raconte pourquoi elle s'est sentie esclave toute sa vie !
écouter

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.