Tout et son contraire, France info

Max Guazzini : "Avec le Stade Français, on mettait de l’eau de Lourdes sur les terrains"

Max Guazzini a eu plusieurs vies. Il a été avocat, attaché de presse de Dalida, co-fondateur de la radio musicale NRJ et président du Stade Français. Il est l’invité de Philippe Vandel dans Tout et son contraire.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Max Guazzini a eu de nombreuses vies : avocat, attaché de presse pour Dalida, président du Stade Français.
Max Guazzini a eu de nombreuses vies : avocat, attaché de presse pour Dalida, président du Stade Français. (FRÉDÉRIC DUGIT / MAXPPP)

Max Guazzini a connu plusieurs succès. Dans les années 80, il a fondé NRJ qui deviendra la plus populaire des radios libres. Puis en 1992, il a pris la présidence du Stade Français qui évoluait en quatrième division, l'amenant en première division. Le club sera même cinq fois champion de France sous sa présidence. On lui doit les maillots roses, les pom-pom girls au Stade de France et le calendrier des Dieux du stade, où certains joueurs de rugby posent nus. 

Un fervent catholique 

Max Guazzini publie son autobiographie chez Robert Laffont Je ne suis pas un saint où on apprend notamment qu’en dehors du show-biz avec NRJ et du rugby avec le Racing, il est un fervent catholique. Il assiste, par exemple, tous les dimanches, à la messe en latin : "J'aime le latin, c'est la tradition. Je ne suis pas sectaire du tout mais je préfère la messe en latin", explique-t-il.

En 2011, Max Guazzini a produit un album, un double CD de chants grégoriens, un véritable succès. Puis en 2015, un CD dédié à la Vierge Marie. Max Guazzini mélange d'ailleurs sa foi chrétienne à sa passion pour le rugby. "Vous savez que dans les grands matchs au stade de France, on mettait de l’eau de Lourdes sur le terrain", rapporte t-il.

Max Guazzini aime les "paris débiles"

Max Guazzini n’a aucun tabou. Il révèle ainsi dans son autobiographie qu’il a fait un jour un concours avec le rugbyman Christophe Dominici pour savoir "qui avait la plus grosse". "C'était plutôt un pari, plaisante Max Guazzini, j'avais l'habitude de faire des paris débiles". Un pari qu'il a "gagné", dit-il, et qui lui a quand même rapporté 4 000 euros.

Au Stade Français, on était très décalé puis on avait un bon état d’esprit

Max Guazzini

à franceinfo

Et il ajoute : "J’espère que ça ne va pas choquer les gens… On est dans une société où on ne peut plus rien dire. On ne peut plus rien faire. Tout est sujet à discussion, à caution mais libérons nous un petit peu."

Max Guazzini a eu de nombreuses vies : avocat, attaché de presse pour Dalida, président du Stade Français.
Max Guazzini a eu de nombreuses vies : avocat, attaché de presse pour Dalida, président du Stade Français. (FRÉDÉRIC DUGIT / MAXPPP)