Tout et son contraire, France info

Lionel Abelanski : "J’aurai adoré être chanteur de rock"

Comédien, de théâtre et de cinéma, nommé en 1999 pour le César du Meilleur Espoir Masculin pour Train de vie, Lionel Abelanski est l’invité de Philippe Vandel dans "Tout et son contraire".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Lionel Abelanski le 16 avril 2014
Lionel Abelanski le 16 avril 2014 (FREDERIC DUGIT / MAXPPP)

Lionel Abelanski  a autant joué Labiche qu’Heiner Müller. Au cinéma,  il est  l’un des champions français des seconds rôles. On l’a notamment vu dans Didier, La Beuze, Boule et Bill, SafariQui a tué Pamela Rose ?Barbecue, Le petit Nicolas mais aussi des rôles plus sérieux, plus consistants, par exemple dans le biopic Sagan.

Au théâtre Edouard VII

Lionel Abelanski joue en ce moment tous les soirs au théâtre Édouard VII à Paris avec Daniel Russo,  pour une pièce de Gérard Sibleyras : La récompense.  C’est la troisième fois qu’il joue un texte de Sibleyras, un auteur contemporain.  Lionel Abelanski  est aussi le seul Français dans le film de Woody Allen Magic in the moonlight, qu’il a tourné à Nice. Il n’a pas été pistonné, il  a été pris sur casting et Lionel Abelanski raconte que Woody Allen peut-être un peu glacial avec ses acteurs. "Il est venu me saluer le jour du tournage, j’étais venu le voir quelques jours avant pour essayer le costume. Il ne m’a même pas regardé […] Il était tellement concentré sur la scène qu’il allait tourner" explique le comédien.

Lionel Abelanski a joué dans près d’une soixantaine de films mais comme il n’a jamais eu le premier rôle, les gens ne connaissent pas toujours son nom. On le prend souvent d’ailleurs pour Michel Hazanavicius, acteur également, mais aussi pour d’autres personnalités dont il se serait bien passé.

Parfois les gens me confondent avec des gens que je n’aime pas, alors pour qu’ils aient une mauvaise opinion de cette personne, je leur dis : 'je t’emmerde'

Lionel Abelanski

Sur les tournages, il ne tombe jamais malade. "Quand je ne travaille pas, j'ai souvent des migraines le week-end et ça m'arrive jamais quand je travaille" explique Lionel Abelanski.

Même s'il se dit "très heureux de faire ce métier",  Lionel Abelanski confie dans cet interview qu’il aurait aimé être chanteur rock. "Une fois j’ai chanté le morceau antisocial de Trust dans un mini concert … J’adore hurler antisocial" dit-il sérieusement. 

Lionel Abelanski le 16 avril 2014
Lionel Abelanski le 16 avril 2014 (FREDERIC DUGIT / MAXPPP)