Cet article date de plus de neuf ans.

Jean-François Copé : "Je suis quelqu'un de pudique"

écouter
Jean-François Copé, député de Seine-et-Marne et maire de Meaux, ancien ministre, mais jamais sous Sarkozy, qui l'a tenu à l'écart (il était président du groupe UMP à l'assemblée nationale). Actuellement président de l'UMP, il publie un beau livre avec Frédéric Guelton, La bataille de la Marne, chez Taillandier.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

Dans son livre, Jean-François Copé raconte cette bataille
héroïque en pleine déroute en septembre 1914, où Joffre a réussi à repousser
les Allemands qui n'étaient qu'à 50 km
de Paris. C'est l'épisode des fameux taxis de la Marne. Depuis l'enfance,
Jean-François Copé est passionné par la Guerre de 14 dont c'est le centenaire
en 2014.

"J'ai voulu écrire ce livre, qui, je l'espère
passionnera les gens comme il m'a passionné, parce que l'on y trouve 200
illustrations inédites et que l'on raconte un miracle français,
" explique
Jean-François Copé.

Une mauvaise image

Depuis 2006, il ne cache pas qu'il est en lice pour une
éventuelle candidature à l'Elysée en 2017. Sauf que si on en croit les
sondages, il y a encore du boulot : 73% des Français déclarent avoir une
mauvaise image de lui : 78 % le jugent  trop perso, 66 % arrogant, 70
% arriviste, 60 % démagogique et autoritaire, 56 % antipathique et 54 % sectaire.
Par ailleurs, 69 % ne le trouvent pas sincère et 65 % pas honnête.

"Celui qui vous dit qu'il est blindé, qu'il est
insensible à tout cela, soit il vous ment, soit il n'est pas fait pour diriger
notre pays. Celui qui doit diriger, doit assumer une aptitude au commandement
dans les temps difficiles. On ne peut pas être sans arrêt être obsédé par les
sondages ou ce que l'on dit de vous. C'est douloureux mais on doit le
garder pour soi. Je suis quelqu'un de pudique, et ce qui m'engage ce sont mes
convictions.
"

Le mariage pour tous

Jean-François Copé s'est déclaré pour le mariage gay, puis
contre. Une position qu'il explique précisément. "J'ai toujours eu la même
position. Je ne suis pas défavorable à ce que l'amour entre personnes du même
sexe se concrétise de manière juridique par l'union civile. Mon opposition
a toujours porté sur la filiation parce que je crois à l'altérité sexuelle pour
l'éducation des enfants. C'est là-dessus que j'ai toujours manifesté mon
opposition de manière constante.
"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.