Cet article date de plus de huit ans.

Audrey Pulvar : "Je fais plus du divertissement que du journalisme"

écouter (5min)
Audrey Pulvar, journaliste télé, radio, en presse écrite s'est fait connaître dans le Soir3, le 19/20, puis sur I> Télé, et évidemment dans "On n'est pas couché". Sans parler d'un passage éclair à la direction du magazine "Les Inrockuptibles". Elle est désormais tous les jours à l'antenne dans l'émission le grand huit, en direct sur D8.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (©)

Il y a une polémique autour de la carte de presse d'Audrey
Pulvar. Selon certains elle l'aurait refusée et selon d'autres elle ne l'aurait
pas demandée. "Je ne l'ai pas demandée en 2012 et je ne l'ai pas demandée
en 2013 en tant que journaliste. En revanche, en tant que directrice des Inrocks
j'avais fait une demande, mais le temps que la commission me réponde j'étais
déjà partie. Cela ne m'empêche pas de me considérer comme une journaliste, et
cela ne m'empêchera pas de la demander plus tard. Pour l'instant, je fais plus
du divertissement que du journaliste au sens où je l'entends.
"

Femme de personne

Audray Pulvar a défrayé la chronique car elle a eu une
histoire d'amour avec celui qui est devenu le ministre du Redressement
productif : Arnaud Montebourg. Cette histoire lui a couté ses postes aussi bien
chez Ruquier, que sur France Inter (où elle avait une interview politique), ou sur I> Télé. "On continue de me casser les pieds. Pendant presque quatre ans,
on m'a reproché d'être la femme de Montebourg et de parler parce que j'étais la
femme de Montebourg. Maintenant, il faudrait que je supporte encore ce seau d'infamie
parce que je suis l'ex-femme de Montebourg, comme si j'étais sous l'emprise de
passions quasi animales et que j'étais incapable d'avoir du recul et de prendre
des positions.
" Le 6 mai 2013, elle a publié une tribune dans Libération :
Femme de personne , qui protestait contre tout ceux qui l'appellent "ex-femme
de".

L'affaire des lunettes

Technikart a donné le prix des fameuses lunettes d'Audrey
Pulvar : 12.000€. Au lieu de donner le chiffre exact, elle a démenti
avec maladresse  : "Il ne faut pas croire tout ce que vous lisez
!
" Le Canard Enchaîné a poussé le chiffre à 15.000€ en ironisant : "Que fait le ministre du redressement ophtalmologique ? ". Audrey
Pulvar répond alors par un tweet : "Je fais ce que je veux de l'argent que
je gagne.
" Finalement, après des semaines de polémique, elle révélera sur
France O que c'était 3.300 euros la paire.

"Si vous démentez dans la minute même, vous justifiez
le fait que l'on puisse vous attaquer sur le prix constructeur. Je considère qu'à
partir du moment où je gagne honnêtement ma vie et que mon argent est déclaré
au percepteur, je n'ai de compte à rendre à personne. Ce qui m'étonne, c'est que
des journaux sérieux puissent sortir des infos comme celle-là, alors qu'ils n'ont
pas passé un coup de téléphone pour vérifier.
"

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tout et son contraire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.