Tout est politique, France info

Tout est politique. Intervention en Syrie : "Il faut vérifier qu'on n'est pas prisonnier d'une affaire intérieure américaine", prévient Frédéric Lefebvre, d'Agir

Les invités de "Tout est politique" ont notamment débattu, mercredi, à propos d'une éventuelle intervention militaire française en Syrie.      

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Frédéric Lefebvre, délégué national d’Agir-La droite constructive, était l\'invité de franceinfo mercredi 11 avril 2018.
Frédéric Lefebvre, délégué national d’Agir-La droite constructive, était l'invité de franceinfo mercredi 11 avril 2018. (FRANCEINFO)

Tous les regards sont tournés vers Washington, mercredi 11 avril au soir, quatre jours après les bombardements à l'arme chimique du régime syrien. Dans un tweet, Donald Trump a prévenu : "Que la Russie se tienne prête, car ils arrivent beaux, nouveaux et intelligents", en référence aux missiles américains. La veille, Emmanuel Macron avait déclaré que Paris annoncera sa réponse militaire "dans les prochains jours". Invité du 20 heures de France 2 ce jour-là, son prédécesseur François Hollande s'est montré nettement plus déterminé : "Quand une ligne rouge est violée, dépassée, transgressée, la seule réaction possible est une frappe ou des frappes", a-t-il affirmé.

L'extrait

Que pensez-vous de l'intervention de François Hollande ? La réponse de Frédéric Lefebvre, délégué national d’Agir-La droite constructive.

Frédéric Lefebvre : Il est normal que François Hollande soit si ferme parce que, à l'époque, il y avait des éléments très concrets qui montraient qu'il y avait bien eu utilisation d'armes chimiques, donc il n'y avait pas de doute. Là, aujourd'hui, il faut se méfier. Il y a tellement d'interventions militaires qui ont été déclenchées sur des "fake news". On peut parler de l'Irak [en 2003, lorsque Washington et Londres avaient affirmé que le régime de Saddam Hussein détenait clandestinement des armes de destruction massives]. On parle de la vie d'hommes et de femmes qu'on va engager. Il faut prendre le temps de vérifier qu'on n'est pas prisonnier d'une affaire intérieure. Et là, on va parler de Trump et de son tweet. Donald Trump, qu'on présente comme un fou et un imbécile, est beaucoup plus intelligent qu'on ne le dit toujours. D'abord, un imbécile ne devient pas président des États-Unis. Ensuite, quand il est si dur avec la Russie depuis un certain nombre de semaines. Comme par hasard, ça correspond à un moment où sur la scène intérieure, il est mis en cause pour être aux côtés de la Russie pendant la campagne dans la déstabilisation d'Hillary Clinton. Je ne voudrais pas que nous nous retrouvions, dans quelques mois ou quelques années, à avoir enclenché une opération sur la bases d'informations qui s'avèreraient fausses pour simplement régler un problème de politique intérieure américaine. Il faut être prudent, mais si l'attaque est avérée, le président Macron a parfaitement raison : il faut intervenir avec détermination.

Les invités

Emmanuelle Ménard : députée non inscrite de l’Hérault, élue avec le soutien du FN

Christine Revault d'Allonnes-Bonnefoy : eurodéputée S&D (groupe dont le PS est membre) et présidente de la délégation socialiste française au Parlement européen 

Frédéric Lefebvre : délégué national d’Agir-La droite constructive, avocat et auteur de Chaos, histoires secrètes de la guerre des droites (éd. Michel Lafon, mars 2018)

Jérémie Peltier : directeur des études à la Fondation Jean Jaurès et co-auteur de Laïcité, point ! (éd. L’Aube, décembre 2017), avec Marlène Schiappa

Frédéric Lefebvre, délégué national d’Agir-La droite constructive, était l\'invité de franceinfo mercredi 11 avril 2018.
Frédéric Lefebvre, délégué national d’Agir-La droite constructive, était l'invité de franceinfo mercredi 11 avril 2018. (FRANCEINFO)