Cet article date de plus de trois ans.

Tout est politique. Fin de "l'exit tax" : "Des classes moyennes surtaxées et des très riches qui s'en sortent à bon compte", dénonce le porte-parole LR Gilles Platret

écouter (60min)

Les invités de "Tout est politique" sont notamment revenus mercredi sur la possible suppression de "l'exit tax".

Article rédigé par
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Gilles Platret, porte-parole Les Républicains, était l'invité de franceinfo mercredi 2 mai 2018.
 (FRANCEINFO)

Emmanuel Macron a annoncé mardi 1er mai dans le magazine américain Forbes, son intention de supprimer "l'exit tax", mise en place par Nicolas Sarkozy en 2011 afin de dissuader les grands patrons de s'installer à l'étranger pour payer moins d'impôts. 

L'extrait

franceinfo : Que dites-vous de cette annonce Gilles Platret, porte-parole Les Républicains ?

Gilles Platret : Je pense qu'il faut savoir placer le curseur. D'abord, il y a cette Une du magazine qui est absolument extraordinaire. Elle est tellement macronienne (...) Qu'est-ce qu'on veut ? C'est que, justement, on n'encourage pas l'évasion. Alors, je veux bien qu'il y ait des effets induits qui frappent certains jeunes entrepreneurs. Entendu, mais est-ce qu'on peut être le seul pays d'Europe, des grands pays industrialisés à se passer de cette taxe ? L'Allemagne a des mécanismes bien plus contraignants en la matière. La France n'est pas le seul pays européen à taxer les capitaux lorsqu'ils quittent le territoire (...) La question n'est pas de savoir si les riches s'enrichissent - moi je suis très content quand c'est le cas - mais de savoir si les inégalités se creusent. Quand on a 42 % des cadeaux fiscaux qui s'adressent à 5 % de la population, on est en train de creuser les inégalités.

Vous êtes contre les inégalités chez Les Républicains ?

On n'a pas changé. La preuve, c'est qui-est-ce qui avait instauré la taxe dont on est en train de parler, c'était bien la droite, pas la gauche. On ne peut pas laisser aujourd'hui des classes moyennes surtaxées et des très riches qui s'en sortent à bon compte dès lors qu'ils sont sur les marchés internationaux.

Les invités

Laurianne Rossi, députée La République en marche des Hauts-de-Seine

Karim Bouamrane, porte-parole du Parti socialiste

Gilles Platret, porte-parole Les Républicains

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tout est politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.