Tout est politique, France info

Tout est politique. Banlieues : "Nous espérons que le rapport Borloo soit approuvé en totalité", indique Philippe Rio, le maire PCF de Grigny

Les invités de "Tout est politique" sont notamment revenus, jeudi soir, sur le rapport de Jean-Louis Borloo sur les banlieues.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Philippe Rio, maire PCF de Grigny, était l\'invité de franceinfo jeudi 26 avril.
Philippe Rio, maire PCF de Grigny, était l'invité de franceinfo jeudi 26 avril. (FRANCEINFO)

L'extrait

Un fonds de 5 milliards d'euros pour les banlieues. C'est ce que propose le rapport sur la politique de la ville remis, jeudi 26 avril, par Jean-Louis Borloo à Edouard Philippe, le Premier ministre. Ce rapport de l'ancien ministre était très attendu. Il met en garde contre le risque de "nouvel apartheid" et égrène 19 programmes pour "faire revenir la République" dans les quartiers face au "repli identitaire et communautaire".

Philippe Rio, maire PCF de Grigny, et Olivier Dussopt, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Action et des comptes Public, en ont débattu sur le plateau de "Tout est politique".

Philippe Rio : Nous plaçons clairement l'enjeu de ce plan de bataille, de cette feuille de route qui est donnée au gouvernement, qui a été commandée par le gouvernement, comme l'enjeu de ramener la République dans les quartiers populaires. Le gouvernement n'avait pas de feuille de route sur la question des quartiers prioritaires, des quartiers populaires où vivent plus de 6 millions de nos concitoyens, et lorsqu'on a lancé l'appel de Grigny au mois d'octobre, la feuille était blanche. Une mission a été commandée par le président de la République à Jean-Louis Borloo et ce travail-là est le fruit d'un travail collectif avec des associations de terrain, des associations d'élus toutes tendances politiques confondues (...) Nous espérons que ce rapport soit approuvé en totalité, que l'on ne sorte pas des mesures gadget ou des mesurettes, parce que ce plan-là, encore une fois, si on enlève une partie ou une autre ça tombera par terre.

Olivier Dussopt : Mickaël Darmon évoquait un certain nombre de difficultés, le décalage qu'il peut y avoir entre l'ambition majeure qui est portée, partagée, et les difficultés de mise en œuvre, en tout cas l'impossibilité de dire : "Nous claquons des doigts, nous mettons absolument tout en œuvre." (...) Le gouvernement travaille sur les propositions qui lui sont rendues. Le président de la République va proposer un plan d'action au cours du mois de mai. Je ne crois pas qu'on puisse dire du tac au tac : "C'est tout ou rien." Il faut que nous puissions garder tout ce qui est bon, tout ce qui est possible, que nous puissions aussi dire, parce que c'est une forme d'honnêteté intellectuelle : "Cette mesure, nous y adhérons, mais nous ne pourrons pas la faire cette année ou nous ne pourrons pas la faire dans le semestre."

Philippe Rio : Nous avons demandé, nous, le collectif Territoires gagnants, à pouvoir assurer le service après-vente de ce rapport. Nous voulons être au cœur de la mise en œuvre de ce rapport. Nous avons protesté, nous avons co-construit, on veut maintenant s'assurer que les choses se passent bien.

Les invités

Olivier Dussopt, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Action et des comptes Public

Philippe Rio, maire PCF de Grigny

Mickaël Darmon, éditorialiste à Sud Radio et auteur de Macron ou la démocratie de fer (éd. L’Archipel, avril 2018)

Philippe Rio, maire PCF de Grigny, était l\'invité de franceinfo jeudi 26 avril.
Philippe Rio, maire PCF de Grigny, était l'invité de franceinfo jeudi 26 avril. (FRANCEINFO)