Cet article date de plus de neuf ans.

Surveiller les SMS et les courriels de son conjoint peut avoir des conséquences juridiques

écouter
Inscription sur des sites de rencontres, tchats sur Internet, surveillance des SMS ou des courriels : l'espionnage de la correspondance privée, autrefois réservé aux seuls services de renseignement et autres barbouzes, est aujourd'hui à la portée de n'importe qui, ou presque... Mais s'il est possible d'espionner les correspondances électroniques de son conjoint, en a t-on le droit ? Interview d'Anne-Marion de Cayeux, Avocate au Barreau de Paris.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

Autrefois réservés aux seuls services secrets, les outils et technologies de surveillance et les logiciels espions, se "démocratisent". Mais peut-on installer un logiciel espion sur l'ordinateur ou le téléphone de son conjoint ? Des éléments électroniques peuvent-ils être produits comme preuves dans le cadre d'un divorce ? L'inscription d'un époux ou d'une épouse sur un site de rencontre peut-elle constituer une faute ?

Pour Anne-Marion de Cayeux, avocate au barreau de Paris, "on ne peut pas lire les coresspondances d'autrui". Pour les SMS, il y a encore peu de jurisprudence mais "faire la démarche d'aller chercher dans le téléphone est une intrusion " pour Anne-Marion de Cayeux.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.