Tout comprendre, France info

La fraude dans les transports : un sport français !

A partir de demain et jusqu'à vendredi ont lieu les Rencontres Nationales du Transport Public à Lyon, un événement stratégique de la filière, qui rassemble les plus grands acteurs de la mobilité durable pendant trois jours pour échanger et définir les contours de la mobilité de demain, avec pour l’une des grandes thématiques cette année la fraude.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(La fraude dans les transports : un sport français ! - photo prétexte © Maxppp)

Les fraudes sont estimées à 5% dans le métro parisien et 3 % dans le RER , le phénomène est considéré comme une exception française. Autre exemple, Metz avec 8,8 %. Pour comparaison, la fraude à Rome ne représente que 1,1 % des déplacements. 

Alors la fraude, un sport propre à l'hexagone ? Ecoutez Bernard Soulage, Président du GIE Transports Public (c'est-à dire les villes, départements et régions et les différents transporteurs) et Organisateur des Rencontres Nationales du Transport Public de Lyon.

Pour lutter contre la fraude, les moyens existants sont l'éducation dès le plus jeune âge pour faire comprendre que ce qu'on ne paye pas soi-même est imputé aux autres ; la répression (quand l'amende est importante, les fraudeurs sont plus rares) ; enfin la technologie avec des systèmes performant où il est extrêmement difficile de frauder. Aujourd'hui le prix moyen d'une amende pour absence de titre de transport en France (dans le métro parisien par exemple) avoisine les 50 euros.

(La fraude dans les transports : un sport français ! - photo prétexte © Maxppp)