T'as vu l'info ?, France info

T'as vu l'info ? Marine Le Pen : "Je suis comme je suis". Et après ?

La présidente du Front national Marine Le Pen donne une interview dans le Parisien vendredi. Elle n'a pas fait rêver Guy Birenbaum. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Marine Le Pen lors d\'un meeting de rentrée politique du FN, à Brachay 
Marine Le Pen lors d'un meeting de rentrée politique du FN, à Brachay  (MAXPPP)

Je me suis rendormi ce matin : c'est à cause du Parisien. Page 4, il y a une interview de madame Marine Le Pen, avec ses nouvelles lunettes, qui ne va pas beaucoup aider la présidente du Front national. Si j’étais dur, je conseillerais même de ne pas aller plus loin que le titre : "Je suis comme je suis".

L’interview montre bien que madame Le Pen n’a pas digéré son débat calamiteux avec monsieur Macron. Elle a beau taper sur Jean Luc Mélenchon qui fait de "l’agitation parlementaire" "avec ses cravates et ses paquets de nouilles", c’est le patron de la France Insoumise qui apparaît comme le champion de l’opposition à la réforme du code du travail, comme le montre le sondage Odoxa-Dentzu consulting pour France Info et le Figaro.  

"Presque" des punchlines

Alors la présidente du Front national essaie bien de trouver les formules, les "punchlines" qui vont frapper, tourner en boucle mais le cœur n’y est pas. Un exemple : interrogée sur la gestion de l’ouragan Irma par le Président Macron, madame Le Pen répond "le voir comme ça en bras de chemise, scénariser son sommeil dans un lit de camp, ça n’est même plus de la communication, mais presque de la manipulation ! Ça en devient presque indécent". Vous avez entendu les deux "presque" ? "Presque de la manipulation" et "presque indécent" ? C’est à ce genre de détails qu’on voit que Madame Le Pen n’est pas dans le coup.  

J’ai cru qu’à propos de Florian Philippot, elle allait retrouver la niaque. Bah non, c’est aussi mou du genou.  "Il n’y a pas de distance" entre eux. Elle souhaite que les dirigeants du Front national se "reconcentrent sur cette refondation", "qu’une nouvelle page s’ouvre". Zzz…  

Reste LA question : celle du changement de nom du Front national. "J’ai quelques idées de noms qui me plaisent". "Lesquelles ?" demande le Parisien. "Je ne vous les dirai pas (rires). J’ai bien pris soin de faire déposer les noms à l’Institut national de la propriété intellectuelle par des gens tellement anonymes que vous ne les trouverez jamais !". Super. J’ai comme l’impression que Madame Le Pen ne sait pas quoi faire.

Le dicton du jour

A la Saint Roland, Madame Le Pen pourrait essayer le Gurosan ! 

Marine Le Pen lors d\'un meeting de rentrée politique du FN, à Brachay 
Marine Le Pen lors d'un meeting de rentrée politique du FN, à Brachay  (MAXPPP)