T'as vu l'info ?, France info

T'as vu l'info ? Enrico prendra le large si Marine Le Pen gagne

Le chanteur Enrico Macias a dit sur une télévision suisse que si Marine Le Pen gagnait à l'élection présidentielle de 2017, il quittait la France. La réaction de Guy Birenbaum ne s'est pas faite attendre.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le chanteur Enrico Macias chez lui à Paris, le 29 septembre 2015
Le chanteur Enrico Macias chez lui à Paris, le 29 septembre 2015 (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Mardi 20 septembre, notre ami et excellent confrère de la Radio Télévision Suisse Darius Rochebin recevait le chanteur Enrico Macias. Pour les plus jeunes de nos auditeurs, Enrico Macias, c’est un chanteur populaire né en Algérie  en 1938. Il a quitté l’Algérie en 1961 et depuis, il chante l’amour, l’amitié, la paix entre les peuples. C’est l’interprète du "Mendiant de l’amour" ou d’ "Enfants de tous pays". Je ne vous parle pas d’Enrico Macias à cause de son dernier disque mais pour sa déclaration hier à la télévision suisse :  

"Si Marine Le Pen est élue en 2017, le lendemain je prends l’avion et je m’en vais. Je vais peut-être en Suisse, peut-être en Corse, peut-être en Israel".

Bon. Je veux commencer par faire remarquer à Enrico Macias que la Corse est toujours en France et que donc si Marine Le Pen est élue, même si la Corse est une île, elle sera aussi présidente de la République en Corse. Pour le reste, Enrico Macias dit ce qu’il veut, fait ce qu’il veut et va où il veut. Je veux surtout profiter du micro de franceinfo pour dire ce matin à tous les chanteurs et tous les acteurs que nous aimons que leurs choix politiques ou leurs détestations politiques, bah en gros, on s’en moque un peu.

Un paradis "trofiscal"

Nous ne les aimons pas pour leurs opinions politiques ou leurs bulletins de vote. Comme je crains que la présidentielle sauvage qui s’annonce n’en amène un certain nombre à courir les plateaux de radio et de télé pour nous faire part de leurs opinions, je prends les devants. Sans compter que parfois ceux qui annoncent le grand soir et leur départ se la coulent déjà douce de l’autre côté des Alpes, en Belgique, aux Etats-Unis ou dans un paradis tropical et fiscal. Un paradis "trofiscal" quoi : Bref, cher Enrico, cher Johnny, cher Renaud, chère Mireille, cher Gérard, cher Yannick,  vous chantiez j’en suis fort aise, et bien dansez maintenant.

Le dicton du jour :

 "A la Saint Matthieu, quand les chanteurs parlent politique, je vais me faire cuire des œufs."

Le chanteur Enrico Macias chez lui à Paris, le 29 septembre 2015
Le chanteur Enrico Macias chez lui à Paris, le 29 septembre 2015 (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)