Savoir être, France info

Comment vivre avec le traumatisme d'avoir vu ses parents assassinés ?

Un hommage national vient d'être rendu après l'assassinat du couple de policiers Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider par le terroriste Larossi Abbala chez eux à Magnanville dans les Yvelines. Leur petit garçon de 3 ans a vu ce qu'il s'est passé. Il était dans la maison. Comment vivre avec ce traumatisme ? Les réponses de Claude Halmos

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Hommage national au ministère de l'Intérieur après l'assassinat de Jean-Baptiste Salvaing et de sa compagne Jessica Schneider © Maxppp)

Le petit garçon était dans la maison quand ses parents ont été assassinés par le djihadiste. Il a vu sa maman se faire abattre par le terroriste, il a donc certainement "ressenti la violence de l'agresseur et la peur de sa mère ", explique Claude Halmos. Pour lui, "c'est la chose la plus terrible, il a perdu la personne la plus importante de sa vie ", précise la psychanalyste, d'autant que pour un enfant, "le monde des adultes est un monde de géants... cet enfant a été  dans une horreur absolue ". Pour lui, ses deux parents sont ses piliers, "s'ils disparaissent, l'enfant perd une partie de lui-même ". 

Comment vivre avec ce traumatisme ? Evidememnt, le garçon va avoir besoin d'être aimé et d'être aidé. Des professionnels doivent l'aider à "revenir sur terre, c'est un travail long et complexe ", souligne Claude Halmos. Il doit "revenir du monde de l'horreur et inventer une façon de vivre toute sa vie avec ce souvenir ineffaçable" .

(Hommage national au ministère de l'Intérieur après l'assassinat de Jean-Baptiste Salvaing et de sa compagne Jessica Schneider © Maxppp)