Cet article date de plus de huit ans.

Comment expliquer le cancer à une petite fille malade de 2 ans ?

écouter (5min)
"Savoir Etre" aborde cette semaine une question difficile, le cancer d'un très jeune enfant.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (©)

Johanna
a deux ans et quelques mois. Depuis octobre dernier, elle est soignée pour un
cancer. Ses parents nous expliquent qu'elle va subir une chimiothérapie ;
cela risque de mettre en cause sa fertilité future. Les médecins ont donc proposé
une conservation d'ovaires. Ses parents voudraient l'expliquer à Johanna.
D'autant que, sur ses dessins, elle représente ses parents, sa sœur et un bébé
qui n'est pas elle... Ses parents voudraient savoir comment lui
expliquer tout cela.

Les enfants savent inconsciemment tout ce qui les concerne, même si on ne le leur dit pas.

"C'est formidable les dessins de cette petite fille, souligne la psychanalyste Claude Halmos, parce que ce bébé qui surgit, alors qu'on ne lui a pas encore expliqué la proposition des médecins, c'est bien la preuve que les enfants savent inconsciemment tout ce qui les concerne, même si on ne leur a pas dit. "

Mais comment expliquer à un petit enfant ce que sont les ovaires ?

"Il faut d'abord lui expliquer ce que sont les ovaires, le plus simplement possible avec des mots qu'elle puisse comprendre. Il faut lui expliquer la différence des sexes, la conception des enfants, et le fait qu'il faut un élément de chaque sexe pour faire un bébé. Après quoi, on peut lui expliquer que chez les femmes, cet élément qui s'appelle un ovocyte est produit par les ovaires. Et on peut lui montrer à l'aide d'un petit livre sur le corps comment sont les ovaires et dans quelle partie de son ventre ils se trouvent ".

Et comment expliquer la chimiothérapie ?

De la même façon, simplement, explique encore Claude Halmos. La chimiothérapie, ce sont des médicaments qui tuent les méchantes cellules, celles du cancer. Ce sont des médicaments "soldats" qui font la guerre au cancer, et qui sont tellement forts que quelquefois sans le faire exprès, ils peuvent abimer des parties du corps qui ne sont pas malades, et notamment les ovaires.Et il faut expliquer que les docteurs ont aujourd'hui les moyens de protéger ces ovaires, et que donc, on va mettre du tissu de ces ovaires à l'abri, et il faut lui expliquer les interventions qui vont être nécessaires. Il faut la rassurer en lui expliquant tout ce qui va se passer, et qu'il s'agit de protéger la possibilité qu'elle ait plus tard, quand elle sera grande, de très beaux bébés et que donc ça vaut la peine ."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.