Cet article date de plus de quatre ans.

Question de choix. Les distributeurs vendent les produits bio trop cher

écouter (3min)

Une alimentation bio et équitable pour tous : c’est le thème de la 7e campagne nationale "Manger bio et local c’est l’idéal" organisée dans toute la France jusqu'au  24 septembre. 

Article rédigé par
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La  7e campagne nationale "manger bio et local c’est l'idéal" a lieu jusqu’au 24 septembre. (FNAB)

Des prix prohibitifs sont parfois pratiqués, mais les producteurs n'en profitent pas.

Les grandes surfaces font des sur-marges sur le bio

Elles pratiquent des prix qui peuvent décourager les consommateurs. C’est ce que révélait il y a deux semaines, une enquête de l’UFC-Que Choisir, consacrée aux fruits et légumes bio, réalisée dans plus de 1 500 magasins. Les producteurs qui travaillent en agriculture biologique profitent de la semaine bio et local c’est l'idéal pour expliquer comment ils travaillent. Ils veulent une relation équitable avec les distributeurs et les consommateurs 

Les producteurs bio veulent vivre de leur travail

Ils veulent rémunérer correctement leurs ouvriers, être en mesure de prévoir des investissements sur l’exploitation, et prendre des vacances, comme tout un chacun. C’est pour cela qu’ils veulent une transparence sur les prix. Ils souhaitent que les consommateurs comprennent bien que si les produits bio sont un peu plus chers, c’est parce que les coûts de production sont plus élevés.      

Pensez aux circuits courts

Pour être certain d’acheter au juste prix, un prix à la fois accessible pour le consommateur et rémunérateur pour le producteur, l’idéal est évidemment de passer par les circuits courts : vente à la ferme, paniers bio, Amap. Plus de la moitié des agriculteurs bio pratiquent la vente directe.

La  7e campagne nationale "manger bio et local c’est l'idéal" a lieu jusqu’au 24 septembre. Son  but cette année est d’expliquer la réalité de la production bio. Des centaines d’événements sont prévus.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.