Question de choix, France info

Les fromages AOP

Le label AOC est connu en France depuis les années d'après-guerre. On connaît moins le label européen AOP, rouge sur fond jaune et qui concerne 43 fromages français. Ce label officiel protège un patrimoine et garantit au consommateur un produit unique.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

La tendance est nette ! Le plateau de fromages apparaît de moins en moins sur les tables en fin de repas. Les fromages sont désormais servis à l'apéritif, voire sous
forme de plat, avec une salade, ou ils entrent dans la composition de recettes.

Pour choisir son fromage, on peut notamment se tourner vers le logo AOP. L'Appellation d'Origine Protégée est la traduction européenne de l'AOC, l'Appellation
d'Origine Contrôlée, que l'on connaît en France depuis 1947.

Les appellations d'origine sont enracinées dans des terroirs, elles garantissent
un savoir faire et un caractère unique. En revanche, il y a une chose que le label AOP ne garantit
pas, c'est  la standardisation des
produits.

Les AOP sont contrôlées par des organismes accrédités
par  les pouvoirs publics. 150 fromages, beurres et crèmes
européens ont droit au label AOP, en France, 43 fromages, et chacun
a son propre cahier des charges. Derrière une appellation d'origine, on ne trouvera jamais
une marque, mais un collectif de producteurs.

Deux fromages français vont pouvoir d'ici peu apposer ce
logo sur leurs étiquettes : la
rigotte de Condrieu, et le Charolais.

L'hiver, les vaches, les brebis et les chèvres
sont le plus souvent nourries avec du foin et donnent un lait peu aromatique. Il vaut donc mieux se tourner vers les fromages faits à partir des laits de l'été comme
le Laguiole, le Salers, les Tomes, les fromages à pâtes persillées comme
les bleus, les fourmes, le Roquefort ou encore
les fromages fabriqués l'été de l'année précédente comme le Beaufort, protégé
par une AOP depuis 2009.

(©)