Cet article date de plus de neuf ans.

Le blé agri-éthique

écouter (5min)
Du pain fabriqué avec du blé issu de cultures vertueuses pour l'environnement et locales, c'est ce que propose le pacte agri-éthique. Une centaine de boulangeries ont adhéré à la démarche, fortement inspirée du commerce équitable.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

Le blé éthique fait son apparition dans les boulangeries. De l'agriculteur local au consommateur, en passant juste
par le meunier et le boulanger, tel est le principe d'agri-éthique, dont
l'initiative vient d'être lancée, sur le modèle du commerce équitable.

Les boulangers, les meuniers et les agriculteurs qui
s'engagent dans cette nouvelle filière, signent un pacte qui porte sur un
volume de blé donné. Le prix du blé
reste fixe pendant 3 ans, ce qui leur permet de se déconnecter de la
volatilité des matières premières. Pour Ludovic Brindejonc, directeur qualité et
développement durable de la Cavac, la coopérative vendéenne qui est à l'origine
de cette démarche, c'est une façon de contourner le marché.

Cette filière agri-éthique ne promet pas de la farine
bio, mais les agriculteurs qui signent le pacte s'engagent néanmoins à
améliorer leurs pratiques de cultures,
en limitant les apports azotés notamment. Comme c'est le cas pour le commerce équitable, les
agriculteurs pourront donc maitriser leurs revenus. Quant aux clients des boulangeries
adhérentes, ils auront l'assurance que le blé aura été cultivé localement. Il
est encore très rare de connaître la provenance de la farine qui fait notre
pain.

Des coopératives, des minoteries et plus de 500
producteurs de blé, principalement en Vendée pour le moment, se sont à ce jour engagés, et on compte une
centaine de boulangeries partenaires, que l'on repère grâce à la présence du
logo blé agri-éthique.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.