Question d'éducation, France info

L'éducation nationale manque de professeurs

L'éducation nationale prépare d'ores et déjà la rentrée de septembre, et elle manque de professeurs. 60 000 postes ont été crées au début du quinquennat de François Hollande, et ils ne sont toujours pas pourvus.

Voir la vidéo
FRANCE 2
Le métier n'attire plus : pour preuve, à l'examen du CAPES, le concours qui permet de devenir professeur au collège et au lycée, 12% des postes n'ont pas été pourvus. Pour Philippe Tournier, secrétaire général du syndicat des proviseurs, il faut s'attendre à des répercussions à long terme : "Cela ne se verra pas forcément à la rentrée 2017 ou à la rentrée 2018, en revanche les choses vont commencer à se voir aux premiers arrêts maladie, aux premiers stages, on n'arrivera pas à remplacer. Le phénomène ira en s'amplifiant dans le temps. Dans 3 ans, dans 4 ans, dans 5 ans, les gens qu'on n'a pas recrutés, ils n'existent définitivement pas." 

"Je ne touche même pas 2 000 euros nets par mois"

Les disciplines concernées : l'Allemand, l'Anglais, et surtout les mathématiques. La discipline qu'enseigne François Béral : "Il faut rappeler qu'aujourd'hui, pour être enseignant, il faut avoir l'équivalent de bac +5, donc dans le privé, c'est un équivalent ingénieur. Moi ça fait bientôt dix ans que j'enseigne, je ne touche toujours pas 2 000 euros par mois nets." Au début d'une carrière, un professeur reçoit 1 438 euros nets, hors primes. En fin de carrière, c'est 2 994 euros nets. Selon les syndicats, il faudrait notamment agir sur les salaires. 
Le JT
Les autres sujets du JT
Un cours dans une salle d\'un collège de Belfort. (Photo d\'illustration) 
Un cours dans une salle d'un collège de Belfort. (Photo d'illustration)  (MAXPPP)