Cet article date de plus de dix ans.

Comment parler de la Shoah à des collégiens ?

écouter
Tout comme Raymond Aubrac, décédé hier, Joseph Weismann parcourt inlassablement les écoles pour témoigner de son histoire, celle d’un rescapé des camps - une histoire qui a notamment inspiré le film La Rafle.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

Joseph Weismann sera cet après-midi encore face à des élèves, au collège Roger Martin du Gard d’Epinay sur Seine. Il a fait halte dans les studios de France Info.

Pour en savoir plus :

Une belle interview de Jospeh Weismann sur lexpress.fr

Le livre Après la rafle (Michel Lafon). Présentation par l'éditeur :

"16 juillet 1942. Joseph a onze ans, c’est un titi
parisien comme tant d’autres. À ceci près qu’il porte l’étoile jaune…
Arrêté avec toute sa famille, il passe quatre jours au Vél d’Hiv, avant
d’être transféré dans un camp de transit du Loiret. Il garde quand même
le cœur léger : ses parents sont là. Mais lorsque qu’on les lui arrache
et qu’il se retrouve seul avec des centaines d’enfants dans la même
détresse, il n’a plus qu’une idée : s’enfuir... avec un copain aussi
téméraire que lui, il franchit, en quinze heures, le mur de barbelés.

Jusqu’à la Libération, cet enfant chétif va devenir le Juif le plus
recherché du pays. Survie dans la forêt, longues marches, dénonciation
ignoble, protection inattendue d’un gendarme, famille d’ « accueil » qui
le maltraite… Puis, après la guerre, un couple merveilleux qui va en
faire un homme. Dès lors, il cherche à comprendre, jusqu’en Israël où,
les armes à la main, il assure la sécurité d’un kibboutz… avant de
rentrer chez lui, au Mans, dont il ne fréquente pas la synagogue. Il
veut tout gommer, la souffrance a presque engendré le déni. Mais au soir
de sa vie, quand il ose enfin mettre en mots ce qu’il a vécu au camp de
Beaune-la-Rolande, c’est l’enfant de onze ans qui parle… et qui fait
des cauchemars la nuit."

Le site du film la Rafle

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.