Cet article date de plus de huit ans.

Comment enseigner la "morale laïque" ?

écouter (5min)
Vincent Peillon, le ministre de l'Education nationale, participe cet après-midi à une table ronde sur la morale laïque. Elle est organisée à l'occasion des troisièmes rencontres de la laïcité à l'Assemblée nationale.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

L'occasion pour lui de revenir sur cette notion de " morale laïque ", une des nouveautés de la loi d'orientation sur l'école qui sera présentée en janvier au Parlement. En quoi cet enseignement se distinguera de ce qui existe aujourd'hui ? On en parle avec Benoit Falaize, professeur d'histoire à l'université de Cergy. 

Pour en savoir plus :

Extrait :

"Si l'on veut des enseignants dignes, bienveillants et respectueux des
valeurs de l'école républicaine et des opinions de chaque élève, nulle
doute qu'une réflexion sur la déontologie sera nécessaire. Une bonne
formation initiale est incontournable. Elle rejaillit inévitablement sur
les pratiques. Les précédents programmes instituaient la demi-heure
de débat réglé. Faut-il une heure hebdomadaire de cours de morale laïque ?
L'idéal serait de prévoir des actions pédagogiques transversales,
réellement ancrées dans les disciplines : on peut parler de la mort, de
la tolérance ou de la religion adossé à des contenus, au cours d'une
lecture ou pendant une leçon de science ou d'histoire. Mais l'école
n'est pas là uniquement pour enseigner des contenus disciplinaires.
L'école
devrait permettre de construire des individus meilleurs et les aider à
s'affranchir des pesanteurs sociales ou familiales. Et aussi définir et
construire un horizon partagé
."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.