Cet article date de plus de neuf ans.

A quel taux peut-on emprunter pour un achat immobilier ?

écouter (5min)
Les taux d'emprunt pour un achat ont baissé. Jean Louis aimerait savoir à quel taux on emprunte aujourd'hui selon les durées et s'il demeure facile de trouver une banque pour financer son achat pierre et sur quelle période.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (©)

La baisse des taux immobilier
est une réalité. Selon le baromètre du courtier ACE, les taux fixes hors
assurance ont baissé depuis mars 2012 de 0,20 points  pour un emprunt sur 10 ans. Ils s'établissent
aux alentours de 2,90%. Les très bons clients autrement dit ceux qui présentent
beaucoup de garantie et un apport important peuvent espérer emprunter au taux
minimum de 2,69%.

Même baisse pour les emprunts
à 15 ans et 20 ans avec respectivement un taux moyen de 3,10 et 3,30%  et pour les très bons clients la possibilité
d'emprunter au taux minimum de 2,96 et de 3,35%.

En revanche sur 25 ans, les
taux restent stables, autour de 3,80%.

Ce sont des taux hors

assurance emprunteur. Combien faut-il compter pour les frais d'assurance ?

Tout dépend de l'âge de
l'emprunteur et du montant du capital emprunté. Pour donner un repère, une
personne de 30 à 40 ans acquittera 0,16% en moyenne du capital emprunté. Ce qui
correspond à 1,33 euros par tranche de 10 000 euros empruntés.

Quelle est la durée

moyenne de l'emprunt ?

Toujours selon le courtier
ACE, la moyenne tourne autour de 220 mois soit 18 ans et 2 mois. Il faut noter
que les banques prêtent de moins en moins au-delà de 20 ans et exigent un
apport important. Quant au montant 
moyens empruntés il s'élève à 340.000 euros pour Paris et l'Ile de
France et à 162 000 euros pour la province. 

Olivier voudrait savoir si l'on peut revendre et réaliser une plus value

sur une habitation principale que l'on n'a pas encore terminé de
payer ?  Et si oui, au bout de
combien de temps après l'achat ?

Il  faut savoir qu'il n'y a pas d'impôts sur la
plus value provenant de la vente de la résidence principale. Peu importe que le
bien soit intégralement payé ou non. Mais il doit bien s'agir de la résidence
principale. Ce doit donc être le lieu
d'habitation habituel du vendeur pendant la majeure partie de l'année. Sinon,
il s'agit d'une résidence secondaire et dans ce cas, l'exonération totale de
l'impôt sur la plus value n'est 
effective qu'après 30 ans de détention.

Mais pendant la mise

en  vente que se passe-t-il si l'on
change de résidence ?

L'administration considère que le logement doit être habité à
titre principal jusqu'à la mise en vente
du bien. Dès la mise en vente, vous
disposez de deux années pour
remplir cette condition mais il faut impérativement que le logement reste
vide. S'il est loué ou que quelqu'un d'autre l'occupe, l'exonération pourra être
remise en cause par l'administration fiscale.

Le calcul la plus

value

Elle se calcule simplement.
Il s'agit de  la différence entre le prix
d'acquisition et le prix de vente. Quand on doit payer la plus value
immobilière, cela représente un prélèvement tout de même de 34,5% qui se
décompose entre 19% d'impôt sur le revenu et de 15,5% de prélèvements
sociaux...Comme nous l'avons vu, l'exonération de l'impôt sur la plus value est
acquis après 30 années de détention

Que se passe-t-il si la

vente se solde non plus sur une plus-value mais sur une moins value ?

Contrairement aux valeurs
mobilières, il n'existe pas de mécanisme de compensation ou d'imputation. Ni de
report sur le revenu global du contribuable.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.