Prenez soin de vous, France info

Prenez soin de vous. Soyez empathique, mais pas trop !

Tous les jours, Edwige Coupez propose des clés et des conseils pour le bien-être au quotidien. Aujourd'hui, la charge émotionnelle.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une accolade entre collègues.
Une accolade entre collègues. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)

Après avoir abordé la charge mentale, intéressons-nous à la charge émotionnelle.La charge émotionnelle est le pendant affectif de la charge mentale. Un concept théorisé en 1983 par une sociologue américaine pour expliquer comment les employés cachent leurs émotions pour coller à l'attitude attendue d'eux. Ou comment une hôtesse de l'air va supporter pendant tout un vol un passager particulièrement lourd avec un grand sourire. La blogueuse Emma, celle qui a donc popularisé le concept de charge mentale il y a un an et demi, revient aujourd'hui avec une nouvelle bande dessinée, qui montre cette fois comment les femmes ont tendance à faire la même chose que les hôtesses de l'air, mais avec leur entourage.

Au bureau, à organiser les pots de départ et les collectes pour les naissances. A la maison, à prendre soin de l'autre, à écouter ses soucis du travail, à lui acheter des vétements. Bref, à anticiper en permanence les besoins des autres, sans qu'on leur demande.

Un comportement positif similaire à de l'empathie

Cela devient problématique à partir du moment où cette attitude conduit la personne à s'oublier et à empiéter sur sa propre zone de confort. Là aussi une forme de travail gratuit, sans salaire, ni retraite, ni arrêt maladie. C'est ce que dénonce Emma, comme pour la charge mentale. Car selon elle, la réciprocité de cette charge émotionnelle existe peu. Les hommes auraient plutôt tendance à se nourrir de cette énergie donnée par leur partenaire. Non pas pour le leur rendre. Mais pour évoluer dans la sphère publique à l'extérieur du foyer et du couple. Et de créer ou de prendre des responsabilités en entreprise.

Un comportement différent entre homme et femme

 Emma décrit une attitude majoritairement féminine ! Rien de biologique. Plutôt un problème d'éducation selon elle. À force de faire jouer les petites filles à la poupée et de les destiner à des métiers de soin et d'écoute. Ce qui est moins le cas avec les petits garçons qui vont du coup être moins spontanément dans cette empathie.

Faut-il que les femmes arrêtent de prendre soin des autres ?

Non, ce ne serait effectivement pas une solution ! Emma plaide plutôt pour un rééquilibrage. Que les hommes apprennent à leur tour à prendre soin de leur entourage. Et que les femmes, elles, osent dire quand quelque chose les gêne. Cela s'appelle La charge émotionnelle et autres trucs invisibles, aux éditions Massot. La dernière BD de la blogueuse Emma.

Une accolade entre collègues.
Une accolade entre collègues. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)