Prenez soin de vous, France info

Prenez soin de vous. Libérez votre générosité avec le "Giving tuesday"

Tous les jours, Edwige Coupez propose des clés et des conseils pour le bien-être au quotidien. Aujourd'hui, participez au "Giving Tuesday", une journée pour donner de son temps.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Les bénévoles des Restos du Cœur de Coluche collectent des dons à la sortie de la grande surface Carrefour Wasquehal près de Lille en novembre 2018.
Les bénévoles des Restos du Cœur de Coluche collectent des dons à la sortie de la grande surface Carrefour Wasquehal près de Lille en novembre 2018. (FRANÇOIS CORTADE / RADIO FRANCE)

Libérez votre générosité ! Donnez de l'argent. Donnez de votre temps, en faisant du bénévolat pour une association. Donnez vos vieux habits. Donnez de la nourriture. C'est le début de la 34e campagne d'hiver des Restos du Cœur. Il y a plein de façon de s'engager pour aider les autres.

Une "Saint-Valentin du don"

C'est le mot d'ordre du "Giving Tuesday". Ce mouvement a été lancé par la communauté culturelle new-yorkaise en 2012 aux Etats-Unis, en réaction au Black Friday, au Cyber Monday et aux près de 15 milliards de dollars dépensés ces jours-là. Il y a encore du chemin à faire ! Le record du "Giving Tuesday" l'an dernier a atteint environ 300 millions de dollars de dons dans les 150 pays participants. La France rejoint le mouvement pour la première fois mardi 27 novembre.

L'objectif de ce "Giving Tuesday" est de mettre le don -sous toutes ses formes- à l'honneur et de donner un coup de projecteur sur la mobilisation citoyenne. Un peu comme une "Saint-Valentin du don" pour reprendre la jolie expression de Yaëlle Aferiat, la directrice de l'association Française des Fundraisers, à l'initiative de ce premier "Giving Tuesday" en France, avec l'agence Hopening. 

Donner augmente l'estime personelle

Yaëlle Aferiat évoque aussi une autre dimension du don, une dimension plus personnelle, voire spirituelle. "De nombreuses études en neurosciences montrent que l'acte de don active les mêmes zones du cerveau que les zones de récompense activées pendant l'activité sexuelle ou sous psychotropes", détaille-t-elle. Les Anglais appellent cette sensation physique le "Warm-glow giving". 

Elle cite aussi les travaux de l'économiste du bonheur Mickael Mangot, selon qui le don renforce l’estime de soi, notre sensation de bien-être et de liens avec les autres, le sentiment d’autonomie et le sentiment de faire un geste porteur de sens et de changement positif. Certains y verront un moyen de se donner bonne conscience. Pourquoi y mettre un jugement négatif plutôt que de considérer simplement la satisfaction que procure le fait d'être solidaire ? 

Dons en baisse

Les Français l'ont bien compris, puisqu'ils sont plutôt généreux de nature, avec plus de deux milliards et demi d'euros de dons déclarés par les particuliers en 2017. De même, 1 Français sur 4 est engagé dans une association. Une solidarité qui a jusqu'ici résisté à la crise. Résistera-t-elle de la même façon au sentiment d'appauvrissement ressenti par une partie de la population et mise en lumière par le mouvement des "gilets jaunes" ? 

Les associations enregistrent une baisse de plus de 6% des dons au premier semestre, selon les derniers chiffres de France Générosités. Mais c'est plutôt la fin de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) qui est montrée du doigt. Alors mobilisez-vous aujourd'hui et partagez vos actions sur les réseaux sociaux avec le hashtag #GivingTuesdayFr.

Les bénévoles des Restos du Cœur de Coluche collectent des dons à la sortie de la grande surface Carrefour Wasquehal près de Lille en novembre 2018.
Les bénévoles des Restos du Cœur de Coluche collectent des dons à la sortie de la grande surface Carrefour Wasquehal près de Lille en novembre 2018. (FRANÇOIS CORTADE / RADIO FRANCE)