Prenez soin de vous, France info

Prenez soin de vous. La sylvothérapie, ou comment découvrir la nature autrement

Tous les jours, Edwige Coupez propose des clés et des conseils pour le bien-être au quotidien. Aujourd'hui, la sylvothérapie.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un groupe d\'une dizaine de personnes participe à un stage d\'initiation de sylvothérapie en forêt de Fontainebleau, le 2 juillet 2018.
Un groupe d'une dizaine de personnes participe à un stage d'initiation de sylvothérapie en forêt de Fontainebleau, le 2 juillet 2018. (OLIVIER CORSAN / MAXPPP)

Prenez soin de vous et allez-vous promener en forêt. La sylvothérapie est devenue un phénomène à la mode depuis le succès l’an dernier du livre sur La vie secrète des arbres de Peter Wohlleben. J'ai donc testé ces bains de forêt, le weekend dernier, dans le Perche en Normandie.

Sac au dos et Stetson sur la tête, Nicolas Laurain m’attend à la gare de Nogent-le-Rotrou. Direction la forêt de Bellême à une dizaine de kilomètres. Cet ancien apiculteur en Auvergne s'est reconverti en sylvothérapeute et emmène depuis deux ans des groupes de citadins se reconnecter à la nature.

Qui dit reconnexion dit aussi déconnexion. Nous laissons les téléphones portables dans la voiture et nous commençons par une marche silencieuse sur un large sentier forestier. Sentier que nous quittons rapidement pour nous enfoncer au cœur de la forêt et laisser derrière nous les familles et les ramasseurs de champignons.

Reconnexion à soi et à la nature

Je me retrouve au milieu des pins, des hêtres, des chênes et des sapins. Les couleurs d'automne sont éclatantes. Mais Nicolas me propose de mettre un masque pour continuer la balade dans le noir. Il me guide bien sûr. Et rapidement, mes sensations sont décuplées : le vent dans les branches, le chant des oiseaux, les feuillent qui craquent, la chaleur du soleil.

L'étape suivante est d'essayer de sentir l'énergie de la forêt. Mon guide m'invite "à faire connaissance avec un arbre". J'ai toujours les yeux bandés, alors j'explore : l'écorce, l'odeur, la forme du tronc, les racines sous mes pieds, la toile d'araignée sur ma main droite. Au bout d'un moment, indéniablement, une chaleur m'irradie. Ça y est, je suis connectée à mon arbre !

Une médecine préventive depuis 1982 au Japon

La sylvothérapie est une pratique ancestrale. On en trouve des traces chez les Celtes, les chamans et au Japon. Elle n'a jamais cessé d'être diffusée depuis des siècles. Elle est même devenue en 1982 une médecine préventive et des dizaines de parcours de santé sont aménagés un peu partout dans l'archipel en fonction des essences d'arbres et des bienfaits identifiés pour chacun. Les conifères agiraient sur le système respiratoire, les feuillus sur l'équilibre nerveux et digestif.

Un médecin de l'université de Tokyo, le docteur Quing Li, a mis en évidence l'action des phytoncides. Ces molécules, présentes dans les feuilles et l'écorce des arbres, protègent les végétaux de certaines bactéries, des moisissures et des virus. Emportées par le vent, nous les respirons lors d'une marche en forêt. Et des études ont montré qu'elles faisaient baisser le taux de cortisol, l'hormone du stress.

Quand Nicolas Laurain emmène des groupes en forêt, lui dit voir une détente, une joie et une douceur apparaître sur leurs visages. Moi, pour l'anecdote, j'ai fini par enlever mon masque et j'ai réussi à reconnaître mon arbre. Un magnifique pin sylvestre. J'ai ensuite terminé la balade pieds nus. Bref, une sacrée expérience. N'hésitez pas ! Ce week-end, c'est encore l'été indien.

Un groupe d\'une dizaine de personnes participe à un stage d\'initiation de sylvothérapie en forêt de Fontainebleau, le 2 juillet 2018.
Un groupe d'une dizaine de personnes participe à un stage d'initiation de sylvothérapie en forêt de Fontainebleau, le 2 juillet 2018. (OLIVIER CORSAN / MAXPPP)