Polars d'été, France info

Polars d'été. "Le disparu du Mékong" de Marc Charuel

Cet été, Gilbert Chevalier propose de revenir sur les meilleurs romans noirs, policiers, et thrillers français de l’année.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
\"Le disparu du Mékong\" de Marc Charuel.
"Le disparu du Mékong" de Marc Charuel. (Editions du Toucan)

Radiation Ruling The Nation est un titre de Massive Attack de 1995 realisé avec Mad Professor sur l'album No ProtectionMarc Charuel a choisi ce titre pour accompagner la lecture de son roman Le Disparu du Mékong  aux éditions du Toucan noir, évidemment d'abord pour l'atmosphère musicale qui convient parfaitement à son histoire crépusculaire et sans doute aussi pour le titre No ProtectionCar l'auteur, ancien grand reporter qui a navigué dans de nombreuses zones de guerre, nous emmène avec ce roman dans les pas de Vincent Carron, journaliste désabusé et en même temps honorable correspondant par amitié pour un officier de la DGSE. 

Vincent Carron est chargé par les services francais de retrouver au Vietnam un agent qui ne donne plus signe de vie. Sur place, le journaliste-espion découvre que d'autres personnes recherchent ce même homme. En gros tous les services d'espionnage, contre-espionnage et autres officines que compte l'Asie du Sud-Est recherchent cet homme. Sous l'ombre inquiétante de la Chine.
Commence alors une course poursuite complexe, passionnante et violente. Avec pour théâtre Hô Chi Minh Ville, l'ex-Saigon. Et pour personnages les caciques impitoyables de la République socialiste du Vietnam, leurs hommes de main sadiques et brutaux mais aussi les timides opposants au régime, des prostituées et autres aventuriers. 

L'atmosphère du Vietnam

Marc Charuel nous propose un voyage dans un Vietnam contemporain, plus que jamais peuplé par les fantômes de la guerre du communisme et de l'anticommunisme. Le voyage proposé par Marc Charuel sent la soupe traditionnelle servie dans les restaurants populaires de la ville, on entend le bruit des rues, le hurlement des scooters bon marché et on sent presque le souffe des pales des ventilateurs qui rafraîchissent l'air humide d'Hô Chi MinVille, que Marc Charruel appelle toujours Saigon comme avant 1975.

Mais derrière cet exotisme, ce voyage nous emmène aussi dans un monde en pleine mutation avec des enjeux politiques contemporains. Le disparu du Mékong est un roman d'espionnage passionnant, noir et plutôt désabusé sur la marche du monde et le rôle de la Chine dans cette région. Un univers fascinant, la jungle pas très loin avec ses vestiges de la guerre du Vietnam et ses soldats perdus.


\"Le disparu du Mékong\" de Marc Charuel.
"Le disparu du Mékong" de Marc Charuel. (Editions du Toucan)