Planète Géo, France info

Voyage aux confins du monde, au Nunavik, région du nord du Québec

Là-bas, il fait moins 30 degrés en hiver, 12 degrés, au plus, en été. Un paradis arctique immense pour seulement 11.000 habitants, couvert de toundra, de forêt boréale, de rivières et de lacs sculptés par les glaciers.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Dans la baie d'Ungava, le ballet des aurores boréales enflamme les ténèbres. © Géo Patrick Chapuis)

Le Nunavik veut dire chez les Inuits : "le pays où vivre ". Ce peuple a développé un esprit communautaire très fort, dans cette région du nord du Québec où les conditions de vie sont très rudes.

Dans les 14 villages que compte le Nunavik, on applique un système de partage hérité comme autrefois pour la pêche et la chasse. Les habitants perpétuent des traditions.

Les Inuits ont développé des activités modernes mais restent, par ailleurs, très attachés à la nature ; ils  veulent préserver l’environnement. Leur grand projet est de développer un tourisme équitable. Leur souci, c'est aussi de sauvegarder leurs traditions, la chasse, leur langue et leur culture comme la sculpture d’os d’ivoire .

Dès l'enfance, les femmes perpétuent l'art inuit des chants de gorge.

(Chaque année dans la capitale, les filles se livrent à des joutes vocales. © Géo Patrick Chapuis.)

Les Inuits sont représentés par la société Makivik, organisation créée en 1978, auprès des gouvernements québécois et canadiens.

(A proximité des rivières, l'ours noir vient concurrencer les pêcheurs. © Géo Patrick Chapuis.)

A découvrir dans le magazine Géo le reportage d'Alissa Descotes-Toyosaki accompagnée du photographe Patrick Chapuis.

(Dans la baie d'Ungava, le ballet des aurores boréales enflamme les ténèbres. © Géo Patrick Chapuis)