Cet article date de plus de quatre ans.

Planète Géo. La vie secrète du corail

écouter (3min)

Depuis plus de deux ans, la Goélette Tara, avec à son bord des scientifiques, sillonne l’océan Pacifique pour dresser l’inventaire des récifs coralliens menacés par le changement climatique.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
"Planète Géo" : une photo, un reportage, une carte ou un portrait issus du magazine "Géo". (ARTHUR DEBAT / GETTY IMAGES)

Le changement climatique a provoqué le blanchissement des coraux. Mais pourquoi certains récifs s’en guérissent et retrouvent leurs couleurs ? Percer le mystère pourrait aider à les sauver, la mission Tara Pacific y travaille depuis deux ans. Le photographe Christoph Gerick, du magazine GEO a suivi l’expédition. 

Pourquoi les récifs coralliens blanchissent-ils ? 

Les Nations-Unies ont déclaré 2018 année internationale des récifs coralliens, reconnaissant qu'ils sont l'un des écosystèmes les plus menacés sur terre : depuis ces trois dernières années, le blanchissement de coraux est constaté partout dans le monde.   

Ces niches écologiques grouillent de vie. (CHRISTOPH GERICK / GEO)

"L’océan qui absorbe 25% du dioxyde de carbone est 30% plus acide qu’il y a 250 ans. L’acidité augmentant, comment éviter la mort des coraux ?"

Les mégapoles sous-marines

Une espèce de poisson sur trois dépend du corail qui lui  sert de nurserie et de nourriture. Et tout ce peuple des eaux rejoint le monde de l’infiniment petit : des centaines de milliers de micro-organismes logés dans les coraux.

Au large de la Papouasie-Nouvelle Guinée, les plongeurs de la mission Tara Pacific inspectent les récifs de l’île de Normanby, où foisonnent les colonnes de coraux et bouquets de gorgones. Le photographe Christoph Gerigk les accompagne.

Situé dans la mer de Bismarck, le lieu n’a pas été choisi au hasard puisqu’il reproduit les phénomènes du réchauffement climatique. Depuis plus de deux ans, la Goélette Tara sillonne l’océan Pacifique et s’est donnée pour mission de visiter une quarantaine d’archipels et de prélever 35 000 échantillons. Un travail de titan qui devrait s’achever à l’automne, retour prévu à Lorient en octobre 2018.        

Comment permettre à chacun de mieux s'informer ?

Participez à la consultation initiée dans le cadre du projet européen De facto sur la plateforme Make.org. Franceinfo en est le partenaire

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.