Photos, photographes, France info

Un voyage extrême sous la glace

10 ans après l'immense succès de "La Marche de l'empereur", le réalisateur Luc Jacquet nous emmène sous les glaces de l'Antarctique. Il a notamment eu recours aux services du biologiste marin et photographe Laurent Ballesta, invité sur le plateau de France 2 ce mardi pour présenter un livre de ses clichés.

FRANCE 2

Pendant plus d'un mois, Laurent Ballesta a travaillé sur, et surtout sous, la banquise de l'Antarctique. Des plongées particulièrement délicates et qui, selon lui, "regroupent toutes les difficultés" que l'on peut rencontrer dans cette discipline. "On est sous un toit sous la banquise, et puis il y a ce froid extrême de l'eau, qui est à -1,8°, le point de congélation de l'eau de mer". Il explique également que la combinaison nécessaire pour résister à ce froid rend très difficile le moindre mouvement.

Une mission très délicate

Une expérience extrême qui a laissé des traces. Laurent Ballesta nous confie qu'il lui a fallu près de sept mois pour simplement retrouver des sensations dans ses orteils, qui avaient énormément souffert des plongées répétées dans cet environnement très hostile et qui ne pardonnait pas la moindre approximation. Symbole de la dureté de cette mission, Laurent Ballesta utilise le terme "d'enfantement" pour parler du travail réalisé pendant cette période.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le \"MV Akademik Chokalskiï\", le navire russe prisonnier des glaces de l\'Antarctique depuis le 24 décembre, photographié le 30 décembre 2013.
Le "MV Akademik Chokalskiï", le navire russe prisonnier des glaces de l'Antarctique depuis le 24 décembre, photographié le 30 décembre 2013. (ANDREW PEACOCK / FOOTLOOSEFOTOGRAPHY.COM / AFP)