Photographe français détenu en Turquie : cinquième jour de grève de la faim

Mathias Depardon est enfermé depuis plus de deux semaines. À Paris, son comité de soutien se mobilise et appelle Emmanuel Macron à la fermeté. 

FRANCE 2

Le 25 mai, Emmanuel Macron a profité du sommet de l’OTAN pour rencontrer Recep Tayyip Erdogan, son homologue turc. Parmi les sujets sensibles susceptibles d’être abordés par les deux hommes, la détention du photographe français Mathias Depardon, arrêté dans le sud-est de la Turquie il y a un peu plus de deux semaines alors qu’il effectue un reportage pour National Geographic. Alors qu’il entame son cinquième jour de grève de la faim, son comité de soutien s’est rendu devant l’ambassade de Turquie à Paris dans la matinée.

"Ça devient obsessionnel"

"J’y pense tous les jours, et ça devient obsessionnel pour une mère", explique Danièle Van De Lanotte, la mère du détenu. "Il n’y a pas une minute, pas un moment où on ne pense pas à son fils qui est peut-être aussi un petit peu moralement et physiquement en train de perdre de la force." Le jeune homme habite depuis cinq ans en Turquie. Dans le cadre de son travail, il a photographié des Kurdes du PKK. Ankara accuse le journaliste de soutenir cette organisation, que le régime a classée comme terroriste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des militants demandent la libération de Mathias Depardon, photojournaliste français détenu en Turquie, devant l\'ambassade turque à Paris, le 25 mai 2017.
Des militants demandent la libération de Mathias Depardon, photojournaliste français détenu en Turquie, devant l'ambassade turque à Paris, le 25 mai 2017. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)