Photos, photographes, France info

"Paysages français - une aventure photographique" : l'exposition aux mille tirages et autant de visages de la France

Un millier de tirages sont réunis pour cette exposition à la Bibliothèque nationale de France, qui mêle des paysages ruraux ou urbains de 1984 à nos jours. 

\"Centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine (Aube)\", 2003, Jürgen Nefzger.
"Centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine (Aube)", 2003, Jürgen Nefzger. (BNF)
avatar
franceinfoAnne ChépeauRadio France

Mis à jour le
publié le

Des collines verdoyantes, des forêts, des immeubles gris, des réacteurs nucléaires ou encore un périphérique bordé de publicités lumineuses : la France est connue pour la diversité de ses paysages, et cette exposition veut montrer cette pluralité. "Paysages français - une aventure photographique" présente le travail d'environ 160 photographes, à la bibliothèque François Mitterrand, à Paris. 

Des œuvres de Robert Doisneau

Un millier de tirages ont été réunis pour cette exposition qui débute en 1984 avec la mission photographique de la Datar. La délégation à l’aménagement du territoire et à l’action régionale décide d’envoyer dans tout le pays des photographes inconnus ou déjà célèbres, avec pour objectif de collecter une multitude d’images de la France. Parmi eux, un certain Robert Doisneau… "Il va proposer de revenir sur les pas de cette banlieue parisienne qu'il a photographiée après-guerre en noir et blanc, et il va oser sortir de son style habituel : travailler au moyen format et en couleur", explique Raphaële Bertho, la commissaire de l’exposition. "Donc là on a des images inédites, inattendues, de Robert Doisneau qui nous propose une vision de la banlieue dans ces années 80, en couleur. A la sortie de la Seconde guerre mondiale comme dans les années 80, pour lui c'est une vision critique qu'il va proposer. D'abord une banlieue où on va trouver beaucoup de bidonvilles et de logements insalubres, puis trente ans plus tard une banlieue qui est devenue froide, distante, dont les dimensions dont les dimensions ne sont pas à taille humaine". 

\"L\'étang\", 2012, Elina Brotherus.
"L'étang", 2012, Elina Brotherus. (BNF)

Au cours des quatre décennies que couvre l’exposition, les paysages ont connu de profondes mutations. Le regard des photographes sur ces mêmes paysages a également évolué : leur travail essentiellement documentaire dans les années 80 devient à l’aube des années 2000 la matière de récits.

Ces univers de brume et de route

Héloïse Conesa, l'une des commissaires de l'exposition

à franceinfo

Cédric Delsaux raconte ainsi dans une série l’histoire de Jean-Claude Romand, qui pendant dix-huit ans fit croire à sa famille, avant de l’assassiner, qu’il était médecin chercheur à l’OMS à Genève. Dix-huit années à errer des journées entières en voiture dans le pays de Gex (entre le massif du Jura et le lac Léman). "Cédric Delsaux a repris cet itinéraire de Jean-Claude Romand dans le pays de Gex. On voit donc ces images, qui sont presque filmiques. C'est une sorte de road-movie, et donc on est vraiment dans cet univers marqué par la désolation, et qui mime les impressions que peut-être Jean-Claude Romand avait à l'époque", raconte l'autre commissaire, Héloïse Conesa. 

France(s) territoire liquide, série \"Paysages français\", 2010, Jérome Brézillon.
France(s) territoire liquide, série "Paysages français", 2010, Jérome Brézillon. (BNF)

Aujourd’hui encore, de nombreux photographes continuent de documenter les paysages français, notamment au travers des missions lancées par des villes, des départements ou des organismes publics.

L'exposition Paysages français - Une aventure photographique (1984-2017) est à découvrir à Paris à la BNF François Mitterrand jusqu'au 4 février prochain.